L’écriture c’est la vie, comme Harry Potter et le gras ! Pourquoi j’écris ?

Image n°1 : ICI

Un bel article d’où provient la seconde photo : ICI

(Comme) Certains chantent, dansent ou dessinent, j’écris. Je pense que c’est la facilité qui parle, comme toujours en ce qui me concerne. J’ai toujours aimé écrire, depuis que je sais tenir un crayon. Rendez-vous compte que, lorsque j’étais en CE2 ou en CM1, j’ai offert un livre que j’avais écrit à ma mère – encore une fois la flemme de faire quelque chose d’autre, sans doute déjà à l’époque. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu besoin de me poser avec une feuille et un carnet … et un crayon/stylo pour écrire. Toujours.

J’ai mes périodes, comme tout le monde qui écrit. Il y a des jours où je n’ai pas envie d’écrire et des jours où je ne suis pas capable de m’arrêter.Mais c’est toujours là en moi, au fond, au plus profond de ce que je suis.

Écrire pour exister ? Peut-être un peu.

Pendant ma période poèmes, j’en ai montré certains à mes parents et je sais que ma mère en particulier a été très touchée par eux. Je sais qu’elle a retrouvé pas mal de choses que j’ai pu lui dire ou que je n’ai pas pu lui dire à travers mon écriture et qu’elle a compris des choses de par ces même écrits.

Un jour, quelqu’un m’a dit « t’écris parce que tu veux de l’attention en fait ? ». Et pendant longtemps, j’y ai cru. J’ai cru que je me cachais derrière cette pseudo personnalité d’écrivain. De toute façon, je veux toujours l’attention des autres, toujours. Et je pense que (malheureusement) la plupart des gens qui écrivent le font pour les mauvaises raisons – comme l’attention. Pendant longtemps, j’ai tenu un – ou plutôt des – journaux intimes avec mes pensées les plus « secrètes » enfouies dedans. La vérité ? Je n’avais pas grand chose à dire, ma vie n’est pas si fascinante que ça (pouce vert si tu connais la ref).

Puis j’ai arrêté. Arrêté d’écrire. Quasiment du jour au lendemain, je me suis mise à ne plus écrire, rien. Je rentrais dans une phase de rébellion envers tout ce qui représentait – de près ou de loin – mon ancienne image. Tout ce qui pouvait me faire penser à mon « ancien » moi était passé à la trappe. Et l’écriture n’y a pas échappé.

Chassez le naturel, il revient au galop.

Puis, d’un coup, comme c’était parti, c’est revu, comme un ami qui n’est jamais vraiment parti. Comme un besoin. Pressant. Urgent. Comme presque irrépressible. Incontrôlable. J’ai recommencé doucement. Très doucement. Je tentais de calmer mon instinct. Au début, c’était comme essayer d’apprivoiser un animal sauvage. Puis c’est devenu comme revoir un ancien mode de fonctionnement avec ses bons (évacuation, déversoir… ) et ses mauvais (accroc) côtés.

Ma relation à l’écriture, c’est comme une amie que je vois quand je le souhaite, que je peux retrouver même à trois heures du matin, parce qu’elle est toujours là pour moi, pour m’aider traverser la vie. Je peux compter dessus. Cette sensation presque grisante quand mon stylo/crayon court sur du papier ou que je tape sur les touches de mon clavier – parfois presque aussi libérateur qu’un massage ou qu’un bon orgasme.

Pendant longtemps, j’ai nié que je voulais écrire parce que j’étais persuadée – et j’avais été persuadée – que ce n’était pas atteignable. Mais dès lors que quelqu’un te lit, tu es écrivain. Nous le sommes tous ici présents. ET je ne me cache plus derrière une pseudo personnalité. Je sais que je suis comme ça. Et que je resterai comme ça.

5 commentaires

  1. Je pense qu’il suffit d’écrire pour être écrivain, pas besoin que l’on te lise. Même si le but c’est d’être lu évidement. Lol

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s