Comment survivre à un repas de famille en 5 points clé ?

repas famille

Image ICI

Cela fait longtemps que vous évitez Mamie Ginette et qu’elle demande de vos nouvelles. Votre mère, ne sachant pas vraiment quoi répondre, reste évasive et Mamie Ginette est perdue. Il faut la comprendre aussi…

Alors elle a (fait) organisé un grand repas et vous ne vous sentez pas de refuser pour la dixième fois d’affilée – quelque chose avec le cap de la dizaine, sans doute. Au mail groupé, vous répondu que vous viendrez et vous apporterez une quiche. Et que votre cousine avec son suprême de mangue aux perles du Japon surmonté d’un caramel passion coco se la ferme, parce qu’une quiche, c’est chic.

Mais un repas de famille c’est aussi – et surtout – un occasion pour Mamie Ginette mais aussi Tata Josiane et la cousine éloignée Élodie évaluent votre vie. En l’espace d’un seul repas, elle vont, ensemble, décortiquer et analyser votre vie. Le pie : elles vont faire ça devant vous en prenant des personnes à parti et sans que vous ne puissiez rien y faire.

plan de vie.jpg

Image ICI

1) Le travail / l’argent

Mamie Ginette a des nouvelles aléatoires de votre travail. En plus, elle ne comprend pas trop ce que vous faites dans la vie. Elle va passer deux heures à essayer de comprendre et vous deux heures à lui expliquer photo à l’appui – en vain. Et vous vous rendez compte que ce qui intéresse Mamie, c’est de savoir si financièrement ça va. Oui. Quoi que soit la situation, mentez. Oui, Mamie, oui ça va. Oui, je sais que je ne gagne pas des milles et des cents, mais tu sais, je suis heureuse. Oui, tu sais, je mets de côté, au cas où. Mentez, parce qu’elle ne vous lâchera pas.

2) La vie sociale

« Mais elle sort, quand-même? » Oui, oui elle sort ou d’ailleurs non, elle sort pas. Elle fait bien ce qu’elle veut au final. « Elle a des amis? » Oui, mais elle a plus quatre ans donc elle doit pas demander la permission pour aller les voir. « Elle va jamais rencontrer personne si elle reste chez elle enfermée ». Elle va bien, elle aime rester chez elle « enfermée » parce que finalement elle est au calme et personne ne vient la faire chier.

3) La vie sentimentale

Entre ceux qui savent sans vraiment savoir, ceux qui croient savoir mais qui savent pas et ceux qui savent mais qui disent pas, personne ne sait vraiment rien. Il y a aussi ceux qui se demandent votre orientation et ce cousin/oncle/autre qui sortira  » et alors, un copain, une copine ? » Le rouge monte. Surtout que perso, je ne me vois pas du tout dire la vérité à savoir « sérieux, non, parc contre niveau cul, ça y va bien ». Difficile de parler plan cul avec la famille – voire impossible. Mes cousins/cousines sont tous/toutes casé(e)s avec des enfants et je suis quasiment sûre qu’ils ne comprendraient pas du tout de quoi il s’agit. « Et alors, les amours ? » « Toujours pareil / RAS / Bof, tu sais. »

4) Projets

Dans la famille, c’est important d’avoir des objectifs. Professionnellement, personnellement et tout ce qui peut finir en -ment. Il n’y a encore pas si longtemps que ça, je n’avais toujours pas d’objectifs, d’objectifs de vie. Maintenant, je n’ai pas de objectifs précis mais je sais ce que j’ai envie de faire (ici, dans mon boulot, dans ma vie perso…) et ça, la famille aime bien, même si je leur en parle pas précisément. C’est comme si, sans aucune explication, un projet donne le ton sur toute notre vie. Alors que non. Cela veut juste dire : je développe une idée.

5) Santé

« Tu manges bio ? » La phrase que j’entends à TOUS les repas de famille. Non, je ne mange pas bio. Je mange de toute façon comme je veux et personne – oui je dis bien personne – n’a de jugement à apporter ou de conseils à prodiguer ou quoi que ce soit à faire. Pourtant, il y a toujours cette personne chiante venant avec sa purée de patate douce et sous cassoulet maison sans gluten qui vous dira : « une fois que tu as goûté le bio, tu ne peux plus t’en passer. » LOL. Pas le temps, les moyens, l’envie. J’ai horreur de faire la cuisine alors en plus avec des légumes. Dernière en date : « inscrit toi à une AMAP ». Je vous laisse imaginer ma réaction.

 

Quoi qu’il en soit, même si on ne l’a pas choisie, la famille, elle est là et il faut faire avec, comme ils sont. Et ceux qui vous tapent sur le système, vous les ignorez.

Publicités

2 commentaires

  1. Et encore ça va tu as un emploi ! Quand on a des études avec un intitulé imprononçable et qui mobilise des concepts particuliers c’est vite la galère. D’autant plus que de cette bouille sans substance pour la famille, quid de l’avenir ? Quoi tu ne vas rien gagner avec ça ?
    Ahaha la situation amoureuse, pas facile oui. Personnellement je n’en ai jamais parlé en famille parce que c’est ma vie privée et ils l’ont bien compris assez sèchement la première fois qu’ils ont demandé. Avec le temps je crois que ça va revenir à la charge…

    (Sinon j’adore les repas de famille même si je n’ai plus grand chose à leur dire…revoir tout ce monde fait du bien, surtout les grands-parents)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s