logique-et-linguistique-au-bingo

Image ICI

La langue est quelque chose qui évolue. Depuis le vieux français jusqu’à l’époque actuelle, la façon de parler et d’écrire a changer. Depuis le début. Et je pense que, dès le moyen-âge, ils avaient leur propre argot, déjà.

Avant (avant tout, avant le sexe), je pensais qu’il n’y avait qu’une façon de parler de sexe et que l’expression consacrée, c’était « faire l’amour ». Parce que c’est la façon la plus … belle sans doute de dire les choses. Parce que c’est sans doute la façon la plus décente de le dire, surtout.

Au fur et a mesure du temps, je me suis rendue compte que plusieurs « synonymes » existent pour cette phrase. Pas vraiment des synonymes. Le champ lexical reste le même mais le niveau de langue diverge.

En ayant l’idée de cette article, j’ai fait une liste d’un certain nombre de ces « synonymes » et j’en ai appris encore des nouveaux.

Ceux que je connaissais : Tringler, troncher, baiser, sauter, coucher, niquer, tirer, prendre, défoncer, démonter, culbuter, fourrer.

Ceux que je ne connaissais pas : poutrer, limer, trousser, bourrer.

Bien évidemment, il y a des degrés de vulgarité. Je sais que, par exemple, dans ce que je connais, je n’accepte pas de me faire « troncher » ou « fourrer ». Je ne sais pas pourquoi mais je pense que ce sont encore des termes trop crus, même pour moi.

Je sais que j’ai des amies qui n’accepte pas ne serait-ce que tringler. Les connotations de certains de ces termes sont évidentes. Pour exemple : troncher a une connotation TRÈS négative. Alors que coucher, pour la plupart des gens, ça passe.

Au final, je pense que tout le monde a sa limite. Il y a deux ans, je n’acceptais pas de me faire « tringler ». Pourtant, aujourd’hui, ça ne me fait ni chaud ni froid. Et bien sûr, il y a la façon dont c’est présenté…

 

Certains « synonymes » que j’aurais oublié ?

Publicités