harry quebert.jpg

Image ICI

Synopsis (ICI)

À la fin du mois d’, Nola Kellergan, âgée de 15 ans, disparaît mystérieusement du village d’Aurora, dans le New Hampshire. Une vieille dame, qui a vu un homme poursuivre la jeune fille dans la forêt entourant la ville, se fait tuer quelques minutes plus tard. L’affaire est classée sans suite, vu le peu d’indices et de pistes.

À New York en 2008, Marcus Goldman est un jeune écrivain à qui son premier roman vient de faire connaître le succès. Gloire éphémère toutefois, car son éditeur exige un nouveau livre et le menace d’un terrible procès s’il n’écrit rien dans les délais. Marcus, en mal d’inspiration, va se ressourcer dans le New Hampshire chez son vieil ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, lui aussi auteur d’un best-seller intitulé Les Origines du mal, dont le succès lui a permis de s’installer à Aurora où il avait écrit ce fameux roman. Marcus, toujours atteint du syndrome de la page blanche, doit repartir pour New York sans avoir écrit. Quelques jours plus tard, un coup de téléphone bouleverse sa vie : Quebert vient d’être arrêté par la police ! Sur sa propriété, on a retrouvé, enterré, un squelette qui s’avère être celui de Nola Kellergan, disparue trente-trois ans plus tôt. Qui plus est, on retrouve avec elle le manuscrit du best-seller de Quebert !

Convaincu de l’innocence de son ami, Marcus décide de lui venir en aide en cherchant à comprendre ce qui s’est passé, trente-trois ans plus tôt, dans cette petite ville du New Hampshire, probablement moins tranquille qu’on aurait pu l’imaginer. Assisté d’un policier aussi insatisfait que lui des résultats préliminaires de l’enquête, il rouvre le dossier et va mettre à jour des secrets plus sordides les uns que les autres qui couvent depuis 30 ans sous la tranquille ville d’Aurora.

******

Ce bouquin, j’en ai BEAUCOUP entendu parler avant de le lire. Et j’avoue, je l’ai lu par pur hasard. J’étais en vacances chez ma Grand-Mère (celle du pétrichor, si vous suivez) et je ne savais pas quoi faire. Et puis, je suis tombée sur le bouquin – même pas dans sa version poche. 600 pages et des patates qu’il faisait. Je ne suis pas une grande liseuse, j’avoue. J’ai demandé l’avis de mon père. Avis positif. Je me dis : « Allez, je vais le lire, pourquoi pas après tout ». Je l’ai pas lâché. De deux jours, j’ai ait que ça. Et je n’ai pas vu passer les 600 pages. Et j’ai adoré. Je suis restée scotchée du début à la fin, vraiment. Et oui, on apprend qui a tué la gamine mais pas que…Une histoire pleine de rebondissements et de fausses pistes qui sont en fait des vraies et de tout un tas de choses qui te retournent la tête.

******

Quand j’ai fini le livre, je me suis dis que jamais je retrouverai une histoire comme celle-ci – Dieu que j’avais tort, mais j’y reviendrai. Je ne savais pas à qui le donner, à qui offrir ce livre merveilleux que j’avais trouvé comme on trouve un morceau de faïence dans le jardin de ma Grand-Mère : par hasard. Et puis je l’ai filé à ma meilleure amie. Et là, on est tombé d’accord direct sur TOUTE et je dis bien TOUTE l’histoire, de A à Z. Et j’ai compris que l’on partagerait ce livre à jamais. D’ailleurs, on est toute les deux d’accord pour dire qu’il y a un avant et un après Harry Québert. Parce que ce livre… ah ce livre…

******

Images ICI et ICI

Comme j’ai adoré le premier, je n’ai pas voulu tout de suite gâcher l’auteur et j’étais persuadée que j’allais le faire en lisant ses autres livres. Lorsque « Le Livre Des Baltimore » est sorti, mes parents l’ont acheté, presque directement. Je le voyais traîner chez eux et je résistais à l’envie de l’ouvrir et de le voir pour de vrai et de pouvoir le comparer à Harry Québert. Mais j’avais peur. Vraiment. Puis, un après-midi, je traînais chez mes parents et je l’ai ouvert. Les frissons sont revenus dès les premières pages. Vraiment. Et je l’ai acheté puis lu. Et j’avoue que j’ai été un peu déçue mais c’est quand même un très bon livre. Par une coïncidence rocambolesque, j’ai lu aussi « La Disparition De Stéphanie Mailer ». Et j’avoue que j’ai eu du mal. Vraiment. Une histoire avec beaucoup trop de personnages, beaucoup trop d’histoire qui ne sont pas franchement en rapport avec l’histoire principale, une intrigue compliquée et un dénouement assez.. bâclé. Je ne sais pas encore si je lirai le prochain…

 

En attendant, je vous conseille La vérité sur l’Affaire Harry Québert !

Publicités