prince charmant .jpg

Image ICI

On a toutes vu La Petite Sirène ou Blanche-Neige, Cendrillon ou plus grandes des teens movies toujours plus romantiques à souhaits – arrêtez, vous savez de quoi je parle. J’en ai moi-même une jolie liste à mon actif.

Je me suis demandé comment cela ce faisait que nous avions toutes – nous les femmes – cette représentation de ce preux chevalier venant nous sauver d’une misère affective en arrivant sur son cheval blanc. Une recherche sur Google et voilà ce que j’ai trouvé : 70% des femmes avouent avoir cru au Prince Charmant – voir ici pour un article ma foi fort intéressant.

Pour mon cas personnel, un des premiers films que je me souviens avoir vu avec mes parents, c’est 4 mariages et 1 enterrement. À croire que cela allait marquer mon futur à jamais. Les seuls films que je pourrais regarder sont des films romantiques à souhaits dans lesquels tous le monde finit avec les « bonnes » personnes.

En lisant le « cadeau » de ma mère « Le guide de la rencontre amoureuse », ils parlaient pas mal de ces femmes qui attendent le fameux Prince Charmant et que ces femmes devraient être plus réalistes. Selon les Psychologues de ce magasine, le Prince Charmant n’existe pas.

******

Puis j’ai réfléchi (un peu) et j’ai (enfin) forgé mon opinion sur le sujet.

Quand j’ai rencontré mon premier copain – via un site de rencontre – je l’ai tout de suite considéré comme mon sauveur, celui qui comblerait ce manque que j’avais mais que je ne savais pas tout à fait définir. Ce manque, c’était la solitude qui me poursuivais, je le sais; la solitude avec laquelle je n’avais pas encore fait la paix. A cette époque, je la fuyais, comme une pestiférée dans les temps reculés, au lieu de l’embrasser et de l’accueillir à bras ouverts comme je le fais aujourd’hui. Je la voyais comme ce qu’il ne fallait pas être et un homme qui arrivait comme ça dans ma vie, un homme qui, selon ses dires, m’a aimée, moi… Je me suis sentie sauvée, aimée, presque comme une princesse… Presque. Pourtant et pour rester dans la même analogie, je me suis assez vite rendue compte que ce n’était qu’un crapaud.

Pour moi, le Prince Charmant n’existe pas. Il n’y a pas quelqu’un dans le monde que l’on est destiné à aimer plus que tout, au premier regard. Je ne crois pas vraiment au coup de foudre. Je ne pense pas qu’il se cache, quelque part dans le monde, un homme qui, depuis que l’on naît, est destiné à nous aimer de façon inconditionnelle.

******

Mon avis, c’est que chacun et chacune met bien ce qu’il veut derrière l’appellation type Prince Charmant. Il n’a pas besoin d’être Prince aux yeux des autres. Il n’a pas besoin d’être Charmant aux yeux des autres. Il faut qu’il soit bien pour vous. Il faut se sentir bien avec. Et tous les autres on les emmerdes.

Et, ai-je réalisé il y a quelques temps, comme pour les crêpes, le premier est rarement le bon. Cette découverte m’a permis de ne plus me prendre la tête. Et mon « Prince » viendra quand il viendra. Et s’il ne vient pas, je ne l’attendrai pas.

Publicités