[17 (non, 15) ans encore – Comment bien se prendre la tête avec ses parents ?]

17again

Image ICI

Comme j’en parlais dans cet article, je n’ai pas eu la meilleure des relations avec ma mère en grandissant. Je l’ai pas mal rendue responsable de mes problèmes et vice-versa. On forme une bonne équipe de gens qui se rejettent la faute, en tout cas. Depuis que j’ai fait ma très (trop) longue crise d’adolescence, les rapports sont très… complexes. Je pense que j’ai mis longtemps à sortir du schéma que j’ai répété pendant des années.

En début d’année, je me suis rendue compte que ma mère, elle, n’était toujours pas sortie de son schéma de base. Je devais l’aider pour un tournoi et je lui avait dit que j’irai avec elle, tôt le matin. Bien évidemment, le stress aidant, elle m’a redemandé plusieurs fois comment on s’organisait, m’agaçant royalement au passage.

La veille du jour J, elle m’appelle et me demande comment je viens au tournois. Je lui répète que je viendrai avec elle le matin, comme convenu. Elle me demande ce que je vais faire. Je lui rétorque que j’aiderai à mettre les trucs en place et qu’une paire de bras supplémentaire ne seraient sans doute pas de refus. « Nan mais on est déjà assez, je vais me débrouiller pour te trouver un covoiturage… » Force a été de constater que mes tentatives pour lui faire comprendre que je pourrais me mettre dans un coin et faire ma vie seule ont été vaines. Puis, j’ai explosé : « C’est quoi ton problème ? Tu crois que je peux pas m’occuper seule  ? J’ai plus 15 ans, merde ». Ce à quoi elle a répondu qu’elle ne savait pas de quoi je parlais. J’ai raccroché et elle a organisé le covoiturage, puisque j’étais interdite de venir le matin.

En arrivant dans la salle, le lendemain, je me suis faite alpaguée par une de ses copines qui m’a demandé ce que j’avais fait à ma mère. J’ai rétorqué « ‘demande lui plutôt ce qu’elle m’a fait à moi ». Tournoi en mode froid – que tout le monde a ressenti.

Images ICI, ICI et ICI

Je suis restée avec ma rancœur et mon agacement pendant un temps. Quelques semaines (mois ?) plus tard, j’ai fini par lui en reparler. Elle n’a pas réagi comme je l’aurais voulu. Elle a vaguement admis qu’elle me voyait sans doute encore comme une enfant (pourrie-gâtée, selon ses termes de l’époque) et qu’elle n’était pas capable de me voir comme une adulte indépendante. Je n’ai pas insister.

 

Depuis, qu’est-ce qui a changé ? La dispute et la « résolution » ont pas mal tourné dans ma tête. Et puis je me suis dit que, peut-être, sur certains aspects, elle avait raison. Alors, j’ai décidé de changer – pas radicalement – de mode de vie. De moins les contacter, de moins être avec eux, de devenir plus indépendante … Pour l’instant, ça fonctionne. Je suis beaucoup moins sous pression – pression parentale, venant de ma mère, parce que mon père, c’est une autre histoire. Par contre elle, je pense que ça lui est passé bien au dessus…

Je pense que ça doit être aussi dans les gênes tout ça. Elle doit vouloir me protéger, je le sais. Mais je n’ai pas besoin d’être protégée. J’ai 27 ans. Pas 15.

Pourtant, je trouve encore le moyen de me prendre la tête avec ma mère comme quand j’en avais 15 … En tout cas, j’espère que les relations se détendront avec le temps…

 

Après-tout, je ne suis pas mère, je ne peux pas comprendre.

Publicités