The one with… public transportation – and its joys [si tu as la ref, tu as le droit à un pouce en l’air !]

 

Images ICI et ICI

Parce oui, tout le monde n’a pas une voiture. Parce que oui, quand on vit loin de son travail et qu’on n’a pas les sous pour faire autrement, on prend les TEC (expressions apprise récemment) – Transports En Commun.

Pour ma part : un bus, un tram puis un autre bus. Une heure de trajet bout à bout ou plutôt porte à porte, le matin et le soir. C’est vrai que c’est pas le top, sachant que j’ai un collègue qui met 7 minutes en voiture. Enfin. C’était peut-être un des rares avantages de mes shifts de 6h, c’est de pouvoir jouir de la voiture. Mais tout ça, c’est fini.

Ce que je fais depuis quelques semaines, c’est que j’essaye de rentabiliser au maximum le temps que je passe dans les transports et que, sinon, je « perds ». Souvent, je profite de ce temps pour trier mes mails perso ou les mails de l’adresse du blog. Sinon, je me détends. Je lis des articles. Je joue à Candy Crush. Ou alors, le matin, quand je commence à 8h, je finis ma nuit. Des fois, je passe des coups de téléphone que j’ai le temps de passer nulle part ailleurs dans la journée. Des fois, je rêvasse en regardant par la fenêtre. D’autre, je note des idées en vrac pour le blog ou d’autres projets que je peux avoir. Et des fois, juste de la musique dans les oreilles et j’arrête de réfléchir.

Le principe des transports en commun c’est que, comme son nom l’indique, c’est en commun. Avec d’autres êtres humains. Il y a quelques temps – dans le train, je crois – je me suis dit que je tombais toujours à côté du bébé qui pleure ou bien de ce gamin chiant qui se moque de moi. Et puis, j’ai transposé le principe – de tomber toujours sur le même type de personne – dans les transports en communs. Et je deviens plus sensible à cela (c’est peut-être à cause de l’âge XD) et je me rends compte que, clopin-clopan, les archétypes sont toujours les mêmes.

  • Celui/celle qui a un enfant en poussette bruyant et qui est blasé(e) : il/elle ne va rien faire alors que son môme est à l’agonie dans sa poussette sans doute suivant une technique d’éducation ayant fait ses preuves (merci Super Nanny).
  • Celui/celle qui a un enfant en poussette bruyant et qui s’excuse : Elle/Il va s’excuser profusément pour le dérangement tout en disant que c’est un enfant et que « vous comprenez »… tout en ne faisant rien pour faire taire son môme.
  • Celui/celle qui a un enfant hyper actif : il/elle va s’excuser de temps en temps mais ne fera rien pour calmer/éduquer son enfant
  • Celui et celle ou celui et celui ou celle et celle qui ont 14 ans et qui sont amoureux(ses) et qui se roulent des pelles à tire-larigot parce que leurs hormones, c’est trop la folie quoi !
  • Ceux/celles qui vous toisent de début à la fin et pouffent de temps en temps en vous regardant.
  • Ceux/celles qui regardent certaines parties de votre corps…
  • Celui/celle qui parle trop fort au téléphone.
  • Celui/celle qui parle dans une autre langue.
  • Ceux qui parlent dans une autre langue entre eux.
  • Celui/celle qui lit.
  • Ceux qui rigolent, fort de préférence.
  • Ceux qui s’en foutent.
  • Celui/celle qui est vieux et qui veux pas qu’on lui laisse la place « parce qu’il/elle est capable de se débrouiller seul(e) ».
  • Celui/celle qui veut une place et qui demande à tout le monde.

J’en ai sans doute oublié.

Mais c’est un moment de communion, les transports en commun, surtout quand le bus a du retard ou que le chauffeur conduit mal !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s