Test : déconnexion totale pendant une semaine

Image ICI et ICI

Pendant mes dernières vacances en mars, j’avais envie d’une coupure franche de ma vie et d’un changement de décor de fou. Mais je ne gagne pas mille millions d’argent par mois, je ne pouvais donc pas partir pour une destination folle donc je suis allée en Ardèche. Mais c’était un dépaysement quand même et puis je suis allée voir ma Grand-Mère que je n’avais pas vue depuis près de deux ans. Mais ce n’est pas l’objet de cet article.

Donc j’avais besoin de ne plus être sur les réseaux sociaux et internet en général. J’ai pris la décision de fuir et de pas me connecter à internet de toute la semaine. Le récap de tout ce que j’avais décidé d’arrêter :

  • pas de YouTube
  • pas de jeu
  • pas de sites de rencontres
  • pas de Facebook
  • Pas de « je sais pas la réponse, je vais chercher sur Google »

Et j’ai tenu ! Je me suis accordée 10 minutes le jour de mon anniversaire parce que le jour de mon anniversaire, je fais ce que je veux.

J’ai commencé en me disant que je n’allais pas arriver, que je n’allais pas tenir. J’avais peur d’abandonner trop vite. J’avais surtout peur de ne pas tenir mes engagements que je préparais depuis quelques temps. Alors, pour ne pas perdre pied et faillir dans mes engagements, j’ai tenu un journal de bord.

Deconnexion

Vous noterez mon talent d’artiste ! Ou pas…

Alors que je le relisais pour écrire cet article, j’ai trouvé des moments rares de lucidité de ma part – ouais ça arrive ! Petit florilège :

Je pense que, de nos jours et moi la première, on ne sait plus s’ennuyer.

Je veux prouver que mon portable n’est pas un prolongement de moi.

A l’aube de mes 27 ans, ai-je oublié d’utiliser mon cerveau ?

Le gens, incapable de ne rien faire, dégainent leur téléphone, ordinateur, iPad…

Pendant ce temps presque hors du monde, j’ai réalisé pas mal de choses.

Je suis accroc à mon téléphone a été ma première grande conclusion. Je ne sais pas doser – comme souvent – et soit je l’abandonne, soit je suis toute la journée dessus, façon de parler (ou presque). Je n’ai pas de demi-mesure – mais ça je le savais déjà. Mais le voir, vraiment, je me suis dit que ça m’aiderai à mieux doser et je n’ai pas eu complètement tort.

Mon  journal de bord m’a aidé à retrouver une connexion avec l’écriture papier qui, je m’en suis rendue compte, me manquait cruellement. Depuis, j’écris beaucoup plus au stylo et sur du papier – souvent mes brouillons d’articles comme celui-ci. Les ratures, les reprise et l’illisibilité, tout ce que j’aime.

 

Depuis mon test, je ne me leurre pas. Je sais que je suis beaucoup sur mon téléphone, sur mon PC ou tout autre technologie. Je ne vis pas sans ma connexion. Mais je sais que le sentiment que j’ai eu lors de cette retraite de l’actualité, du téléphone et des réseaux sociaux reste aussi en moi et que je me retenterai bien une retraite lors de prochaines vacances.

Publicités

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s