réseaux sociaux.jpg

Image ICI

A l’heure des réseaux sociaux omniprésents dans nos vies, dans nos articles, dans nos téléphones plus que jamais connectés, dans toutes les facettes de notre vie.

Parmi les plus connus, on retrouve les suivants …

Facebook : comment ne pas citer THE réseau social par excellence. Celui qui comptabilise le plus de comptes ou parmi les plus populaires. Lancé il y a bien des lunes, LE réseau social sur lequel il fallait être en 2006 – 2007, c’était Facebook. Et si ma première réaction c’était « Pff, ça va passer, je me ferai pas un  compte juste pour quoi? », J’ai maintenant un compte depuis plus de dix ans. Pourtant, sur mon compte Facebook j’ai moins de dix amis, parce que je ne garde que mes vrai(e)s ami(e)s et un ou deux connaissances. Je ne fais pas la courses aux amis ou ce genre de choses que je sais que des gens font. Incontournable.

Google + : J’ai un – même plusieurs – compte Google et je n’ai jamais compris comment fonctionnait Google +. Et à quoi cela servait. Ce n’est pas faute d’avoir essayé, plusieurs fois, en vain.

Skype : découvert un peu avant de partir en Angleterre pour un an et j’y suis devenue accroc. Je suis encore plus accroc que j’ai une amie qui vit loin et que c’est drôlement pratique pour se voir. Jusqu’à ce que ça marche plus …

Linked In : Premier réseau dans le marchandage de personne. Trouver de l’emploi grâce à un réseau ? Encore faut-il l’avoir… Mais l’idée de base est sympa.

Instagram : Jamais utilisé de ma vie. Vraiment jamais. Je n’ai même jamais ouvert l’appli ou l’ai téléchargé ou ai vu ce que l’on y fait. De ce que j’ai glané comme information, tu partages juste des photos avec un petit texte à côté. Personnellement, c’est le texte qui m’intéresse plus que les photos. Je ne cherche pas non plus les followers ou autres donc je n’ai aucuns intérêt dans instagram.

Twitter : Fut un temps, j’avais un compte Twitter mais je n’ai pas saisi l’attrait. Et puis 140 caractère (de mon temps) pour résumer sa pensée c’est beaucoup trop court pour moi. Et puis suivre les émissions en direct sur Twitter, j’ai du mal à comprendre l’intérêt.

Tumblr : On peut s’y perdre. Je m’y suis perdue. Beaucoup de fois. Parce que c’est comme YouTube – en tout cas à l’époque où je traînais dessus – dès que t’as fini de regarder des trucs, ils t’en proposent d’autres. Spirale infernale. Mais sympa.

Snapchat : JA-MAIS essayé. JA-MAIS. Je ne sais même pas comment ça marche. Enfin je sais que c’est pour s’envoyer des photos ou des vidéos mais je n’en vois pas vraiment l’intérêt. Je suis plus écrit, je sais pas si ça se voit …

Whatsapp / Viber : Ah, ça, ça c’est drôlement pratique ! Pour parler aux gens qui sont à l’autre bout du monde et garder contact.Je valide.

Pinterest : J’ai eu un compte. Il n’y a pas si longtemps. Mais j’avoue que même en m’y mettant pendant une après-midi complète pour essayer de comprendre le fonctionnement, ça m’a complètement échappé – apparemment, ça fonctionne un peu comme Instagram. Mais ce n’est pas fait pour moi toutes ces images. Moi, j’ai besoin de mots.

Ma philosophie de vie pour suivre tout ça

Comme vous l’avez compris, je ne suis pas du tout branché réseautage et réseaux sociaux. J’ai la base du truc – Facebook – mais les autres c’est vrai que j’ai choisi en fonction de ce que j’en ai lu, vu ou compris – ou pas. Je ne pense pas que, bien qu’à l’ère du 2.0, il faut choisir des réseaux qui nous ressemblent. Facebook, c’est pratique – pour stalker (on le fait tous) les gens ou les retrouver.

Je ne condamne pas ceux qui sont hyper connectés, loin de là. Fut un temps, j’étais accroc à Facebook et souvent connectée à Twitter simultanément. Je ne blâme personne de se connecter. D’ailleurs ceux qui disent que c’est mauvais pour la vie, parce que je ne le crois pas.

Tout simplement parce que chacun fait fait fait, c’qui lui plaît plaît plaît.

 

Publicités