trump.jpg

Image ICI

Depuis que je regarde les infos, sans exagérer, pas une semaine ne s’est passé sans une « info » sur notre cher président.

Source : là où tu sais que tu ne dois pas aller.

Faisant suite à Barack Obama, il devient, élu le 8 novembre 2016, le 45ème président des États-Unis il il prend les pouvoirs le 20 janvier 2017. Il gagne en déjouant tous les pronostics et en battant Mme Hillary Clinton – s’il vous plaît.

Je ne suis absolument pas experte dans sa politique ou ce qu’il a mis en place – ou enlevé apparemment – depuis son investiture. De 1, ça ne m’intéresse pas beaucoup et de 2, le peu que j’en ai entendu à suffit à me faire comprendre qu’il ne serait pas – à mon avis – le digne successeur de Obama. Je sais de loin les idées des Républicains et de ce que j’ai cru en comprendre, il est très très très Républicain.

Tout le monde à son avis sur la question. Et moi aussi. Encore une fois, je ne suis pas une experte politique et ceci n’est que mon avis. Un conseil : forgez-vous votre avis.

Je n’ai pas souhaité me documenter avant de parler de ce sujet parce que je trouvait qu’il était plus authentique de rester à mon niveau de culture sur la question. Et en un sens, je ne souhaite pas me renseigner. Comme je le disais plus haut, du peu que j’en ai entendu, je ne pense pas qu’il soit adapté à gérer le pays le plus puissant du monde – ou en tout cas un des pays les plus puissants du monde.

Et c’est dingue parce qu’il a été élu quand-même, même si bon le système américain d’élections est un peu obscure – oui, oui, même pour quelqu’un qui a fait des études de la civilisation américaine (je me replongerai bien dans mes cours pour comprendre … mais en fait non). Je me souviens que je n’ai pas suivi l’élection en direct (décalage horaire, ce genre de choses) mais que dès le lendemain, c’est une des première choses que j’ai regardé avec une seule prière en tête : « Pas lui, pas lui, pas lui ». Le couperet tombe : c’est lui. Puis, presque aussitôt, comme une évidence : bah en même temps, les Américians n’allaient pas élire une femme à la tête du pays, ce serait trop leur demander. Personnellement, à choisir entre un miltimillionnaire qui n’y connaît rien en politique et une femme, je fais vite mon choix. Passons.

De loin, de très loin, depuis la France, Trump, on dirait vraiment un enfant. Un enfant qui a trouvé un nouveau jouet. Pour moi, soit il est très intelligent, soit il est complètement c*n. Je pencherait pour l’option numéro… (je vous laisse deviner).

 

Publicités