orientation.jpeg

Image ICI

Parlons orientation dans le domaine scolaire ! C’est hyper important ! C’est théoriquement la seule chose que l’on devrait regarder.

Je me suis demandée si l’orientation était traitée différemment selon les pays – même si je savais déjà que oui, j’ai fait des études de prof après tout – et je voulais me renseigner sur les différents façon de faire. Même si c’est loin de déterminer le classement PISA,  qui détermine uniquement les acquis des élèves, je pense que ça devrait rentrer dans les acquis des élèves. L’école, c’est quand même là on est censé préparer notre futur et donc l’orientation est très importante.

Tour d’horizon sur les premiers du fameux classement PISA – édition 2016.

1. Singapour : système apparemment assez strict qui ne parle pas vraiment d’orientation au sens très français ou occidental du terme. On parle dans le programme de réussite scolaire de l’individu et de développement. Une emphase est posée sur la cohésion sociale et sur le respect de la tradition. Beaucoup d’apprentissage par cœur et on n’arrive pas vraiment à savoir la présence de l’orientation. On peut cependant se demande si l’accent sur la réussite ne pousse pas à une orientation plus efficace ?

2. Japon : Pas d’orientation avant l’entrée à l’université ? Mais WTF ? Comment tu peux ne jamais penser à ce que tu vas faire après avant la fin du lycée ? En même temps, cela ne me surprends pas vu tout ce qu’on m’a toujours dit sur le Japon. Peut-être qu’en fonction de ses résultat à la fin du lycée, on sait ce que ça amène ? Tout cela me rend bien perplexe.

3. Estonie : Beaucoup de développement, si j’ai bien suivi. De l’éveil dès le plus jeune âge. Et surtout… pas beaucoup de documents sur le sujet. Sorry.

4. Taïwan : Le maître mot, c’est le respect ! Et je suis pas tombée sur beaucoup d’article sur le sujet. J’ai regardé un peu niveau système éducatif, il y a le système disons de base avec les langues, les mathématiques, les matières de base. Je n’ai rien trouvé sur du temps pour l’orientation. c’est un peu dommage.

5. Finlande : En lisant le programme du système éducatif là-bas, je me suis dis que ça paraissait assez similaire à la France, au début. Puis je me suis assez vite rendue compte que non du tout. Sur un programme global de 32 pages, dès la page 7, on a des référence à l’orientation essentiel pour les Finlandais. Avant la dixième pages ? J’étais surprise. L’orientation au centre du système : la perfection.

Et tour d’horizon de… nous… et de la plus grand puissance mondiale.

25. USA : Apparemment, ça ne commence encore pas avant l’université. C’est quoi ce bordel ? WTF n°2 ! Vision française.

26. France : Je trouve que la France fait des efforts récemment pour inclure un peu plus d’orientation. Le problème, selon moi, c’est trop tard. On devrait commencer au collège ou plus avant encore. Mais des efforts depuis quelques années.

*****

Je pense que, pour l’avoir vécu, il est très important de savoir s’orienter. Je n’ai pas su m’orienter. Je ne sais toujours pas m’orienter. Je ne sais pas ce que je veux d’avantage maintenant qu’il y a dix ans. Je ne sais pas s’il est vraiment possible de faire un vrai programme d’éducation pour inclure l’orientation.

J’en suis venue à la conclusion suivante : l’orientation dit se faire hors du temps de présence en cours. Je ne vois pas d’autre solution.  Je suis allée une fois voir une conseillère d’orientation une fois mais cela ne m’a pas aidé du tout. Vraiment pas. Après, je pense qu’il est vraiment compliqué de choisir un métier ou une voie.

Publicités