Image ICI et ICI

Il n’y a pas si longtemps, je n’avais pas de projet. Je vivais ma vie au jour le jour. Je ne cherchais pas plus loin que le lendemain ou alors uniquement dans mes rêves. Je ne voulais pas les vocaliser, encore moins les écrire, encore encore moins commencer à les mettre en place.

Puis ma meilleure amie a commencé à concrétiser des projets qui lui sont propres et dont je ne parlerai pas et elle m’en a parlé – normal. Et je l’ai enviée pendant un bon bout de temps. Nous sommes vers septembre 2017. Jusqu’à ce qu’une petite voix en moi me dise : « et toi alors, t’en est où dans ta vie ? » J’en suis où ? Je venais d’avoir confirmation qu’on allait me prendre en CDD, les mois précédents, je m’étais focalisée sur le travail pour ne pas que l’on éjecte la petite intérimaire de merde (PIM dans ma boîte, je déconne pas) et je n’avais pas vraiment de vie. De vie hors du boulot. Je m’accrochais à mon boulot parce que je ne voulais pas finir par retourner inlassablement chez mes parents. L’horreur.

Alors je focalisais beaucoup de mon attention sur mon boulot et pendant de longs mois, je n’ai pas écrit, je n’ai pas pris de temps pour moi, pour ma passion, pour écrire. Je me suis laissée prendre dans le monde du travail et je me suis oubliée et j’ai arrêté de penser à moi et à mon bien être. Comme je le disais dans cet article, l’écriture c’est ma façon à moi de décompresser et de faire le vide. C’est ce qui me tient debout et je m’en rend de plus en plus compte avec le temps – ce n’est pas la seule chose qui me tient debout mais ça fait partie intégrante de mon équilibre.

Quand je me suis rendue compte que j’avais laissé de côté l’écriture, je me suis demandé comment j’allais faire pour la réintégrer à ma vie. Clairement, quand je m’en suis rendue compte, je trouvais déjà mes journées longues et je ne voyais pas comment réintégrer l’écriture avec mon quotidien. C’est à ce moment là que la voix dont je parlais précédemment m’a dit de penser à faire des projets. Pas beaucoup, hein. Mais assez pour me porter. Des projets d’écriture qui me tiennent à cœur. Des projets que j’avais vraiment envie de concrétiser.

En terme de romans, il n’a pas été compliqué de trouver quel projet de bouquin  allait me porter. C’est une saga que j’ai commencé en 2011 qui me tiens vraiment beaucoup à cœur. C’est une saga épique qui serait sans doute – quand (oui oui quand) elle sera finie – une des choses dans la vie qui me rendra extrêmement fière.

Mais je savais qu’il me manquait quelque chose. Il me manquait quelque chose de plus axé sur le partage. Pare que mon roman, je l’écris dans mon coin, sans le faire lire à personne (ou presque), et j’avais envie d’écrire sur quelque chose de complètement différent, de prendre un nouveau format, de l’adopter et de l’adapter, de le connaître, de mettre ma patte, d’en faire quelque chose qui me ressemble. Et j’ai commencé à faire ma banque d’article presque naturellement, sans vraiment penser à faire un blog après. Puis au fur et à mesure, je me suis rendue que c’était une envie que j’avais depuis longtemps que de faire un blog. Mais c’était une envie que j’avais passée très loin das ma liste d’envie parce que je n’en avais pas le courage. 2018, l’année du changement – Cf ici et . Donc, mi janvier 2018, j’ai mis en place mon blog et je l’ai lancé le 19 janvier 2018. Sans en avoir le courage, pas vraiment. Je le voulais, je le savais que je le voulais. Alors je me suis lancée dans l’aventure. Et c’est devenu mon second projet principal avec ma saga.

J’ai des projets annexes mais j’essaye de ne pas trop m’éparpiller – ce que j’ai beaucoup trop tendance à faire. De temps en temps, je prends un de mes projets secondaires et je travaille un peu dessus – genre une après-midi – mais je ne laisse pas ce projets là prendre la main sur mes deux projets principaux. Le blog est encore à l’état de projet parce que je ne sais pas (encore) si je vais le garder et surtout si j’y arriverai. J’espère qu’un jour, il fera juste partie intégrante de ma vie, tout simplement.

Et ça fait drôlement du bien d’avoir des projets parce que d’avoir des projets, mine de rien, ça porte. C’est une des raisons qui me fait me lever le matin. Parce que je sais que, pour tous les projets de bouquins que j’ai, quand je les aurais fini, je serai tellement fière de moi. Et ça, ça me porte.

 

Alors écriture, chant, dessin, peinture, entreprise ou tout ce que vous voulez, trouvez votre passion et donnez-vous à fond, le résultat en vaudra toujours le coup tant que vous mettez du cœur dans ce dans quoi vous vous lancez !

Publicités