échographie

Image ICI

… et le bébé va bien !

En effet, fin octobre, j’ai eu ma première échographie… de sein ! Je vous ai bien eu, ou pas.

Vers mi-octobre, je suis allée chez mon médecin. J’avais cumulé assez de choses (et le mot est bien choisi) pour aller la voir et ne pas perdre 25 euros comme ça, juste pour le fun. J’avais fait ma petite liste mais j’avais oublié d’y mettre mes douleurs dans les seins. Je m’en suis heureusement souvenu quand j’étais là-bas et je lui demande si c’est grave. Elle me palpe et elle me dit qu’elle sens quelque chose mais que, avant que je m’angoisse, que c’était bénin et sans doute rien, du coup. Elle m’a demandé donc d’aller faire une échographie de mon sein pour voir ce qui se passait à l’intérieur.

Je prends rendez-vous le lendemain, pas beaucoup d’attente c’est parfait.

Sauf que, le cerveau étant bien fait, et surtout le mien, il imagine tous les scénarios possibles et imaginable : que va-t-on te trouver ? Bien évidemment, ce n’est pas un endroit « banal », les seins. Et comme à ce moment là, ça n’allait pas dans ma vie en général, quand on rajoute ça par dessus, ça a pris des proportions assez énormes dès le départ. Pour être claire, je me suis auto-persuadée que j’avais le cancer. Parce que ce n’était que la suite logique de la merde de cette fin 2018.

J’ai posé un jour pour aller faire mon examen dans la zénitude que je pouvais alors avoir. J’avais pris un rendez-vous en début d’après-midi. Une fois dans le bus, j’ai commencé à angoisser de nouveau. Une fois mes informations prises à l’accueil, on me donne un formulaire à remplir « au cas où ». Teneur du questionnaire : cancer du sein dans ta famille oui/non et autres questions assez réjouissantes. Ambiance. Je vais dans la salle d’échographie et le médecin finit par arriver, il me pose des questions de base, puis commence.

Les nanas qui ont des enfants, comment vous faites pour supporter ça ? Sérieusement, c’est pas loin d’être clairement insupportable. En gros, moi je l’ai ressenti comme ça : j’appuie, je clique, je bouge un peu, j’appuie sur le sein, je clique et ce pendant 10 minutes sur chacun des seins. Bon, je ne doute pas de son professionnalisme, au contraire. J’ai quand même fini par lui dire que c’était pas forcément très agréable mais ça ne lui a pas fait plus d’effet que cela. Joie. En plus ce putain de gel qu’il te met dessus, il colle, il pue, t’as beau essayer de l’enlever avec le sopalin qu’il te donne, ça marche pas, tu sens l’hôpital, c’est la fête.

Tout ça pour … rien. Donc je préfère sa rigueur et le mal que j’ai eu à passer cet examen si c’était pour ne rien voir. Pas pour rien pardon : pour 41.95€ … « mais ce sera remboursé assez vite, madame ». Je veux !

 

Et c’était un truc de plus que je pouvais enlever de ma liste de choses à régler. Et la prochaine fois que j’irai voir mon médecin, pour sur que je lui en parlerai.

Publicités