bureaux_travail

Image ICI

Depuis le 28/03/2017 je bosse dans la même entreprise – dans le privé. Je suis assez heureuse de la tournure que ça a pris : intérim pendant 9 mois, CCD pendant 8 mois, CDI en septembre 2018. Même si la cohabitation n’est pas toujours facile, je suis contente d’être calée – en tout cas pour le moment. La sécurité est effectivement une de mes valeurs les plus importantes à l’heure actuelle – même si elle est remise en jeu suite à certains événements. J’ai quand même demandé les modalités pour partir, au cas où. Un mois de préavis et tu peux te barrer. Pour la rupture conventionnelle, on m’a pas vraiment répondu mais apparemment, ce serait « à la tête du client », en gros ça dépend de ton ancienneté, de ton travail, de ton implication … Mais tu peux partir quand tu veux et c’est non négligeable.

La question qui revient le plus c’est : « Et dans ton travail, tu fais quoi au juste ? »

Et là, ça bloque. Je ne sais pas expliquer avec des mots simples ce que je fais dans la vie. Je bosse dans un centre d’appel (j’en ai parlé à plusieurs reprises), mais ce n’est pas un centre d’appel comme la plupart des personnes l’entendent. Je ne fais pas de téléprospection, je ne suis pas la personne de Canal+ qui t’appelle trois fois en trois jours pour que tu souscrives à l’abonnement le plus cher. Non, non, non.

Je suis dans un centre d’appel qui fait le lien entre des techniciens sur le terrain et des problèmes présents sur des sites d’un GRAND opérateur de téléphone Français. Nous sommes ceux qui voyons où sont les problèmes et qui les envoyons vers les techniciens. Ils vont régler le soucis présent sur site et nous appellent pour nous donner leur compte rendu.

Dans la théorie, ça a l’air très simple mais entre tous les problèmes qui tombent, les appels des techniciens qui sont sur des sites pour faire des tests, les autres appels des techniciens, les appels du client, on peut assez vite se trouver débordé, surtout les rares fois où l’on se retrouve seul(e). Bien évidemment, cela dépend de qui on parle.

A côté de cela, nous avons un micro contrat de gestion des plaintes de personnes sur l’éclairage public dans la région parisienne. Assez différents dans le sens oùù le discours change, les gens sont énervés, mais intéressants.

*******

L’équipe est scindée en deux : ceux de la journée (HO) et ceux de la nuit, week-end et jour fériés (HNO). Malheureusement, la société n’accepte pas que ses employés bossent la nuit, le week-end et les jours fériés et donc c’est une société prestataire qui bossent dans ces heures là. Et malheureusement, il y a un vrai fossé qui s’est crée entre ce qui n’est plus une équipe, mais bien deux. Ce qui crée un fossé quand même, non seulement sur les horaires mais aussi sur le travail. Mais je ne rentrerai pas dans les détails.

En parallèle de tout ce que l’on a à faire de base, on a tous (ou presque) des responsabilités en plus (pour … bah pour rien de plus finalement, pas de promotions, pas de sous sous en plus…) qui font que nous avons pas mal de trucs à gérer en même temps.

 

J’aime mon travail. J’apprécie d’avoir plus ou moins quartier libre. J’apprécie de me créer des projets toute seule. J’apprécie de savoir que je peux plus ou moins faire ce que je veux, qu’on me demande des choses à faire, qu’on me fasse confiance. Et même si des fois, l’ambiance n’est pas au beau fixe, que je ne sais pas si je vais rester, pour l’instant, c’est le job qu’il me faut.

Publicités