studio

Image ICI

Je ne pensais pas que j’y arriverai, honnêtement. Comme je vous l’ai déjà dit, j’ai d’abord vécu en colocation dans un T3. Ensuite j’ai vécu seule dans un T2 et rebelote. Quand je me suis mise en quête d’un nouvel appartement, je n’avais jamais imaginé que je tomberai sous le charme d’un T1. Pourtant, en visitant mon appartement actuel, je l’ai trouvé vraiment bien. Pour un T1, il se défend. Je sais que ma mamie ne l’aime pas parce qu’il est trop en longueur. Attention, ce n’est pas un couloir, je tiens à le préciser. Et je refuse catégoriquement que l’on dise cela sur mon appartement. Il est certes plus long que large, il ne faut pas se mentir non plus. Ce que j’apprécie vraiment, c’est que les espaces sont bien délimités et ça c’est drôlement chouette – et ils le seront encore plus quand j’aurais fini mon relooking.

Franchement, je le kiffe mon petit appartement, je le kiffe vraiment. Pour plein de raisons différences d’ailleurs. C’est le premier appartement pour lequel je paye seule, en travaillant – j’enlève du décompte total de mes appartements celui dans lequel je vivais quand j’étais prof, parce que je ne vivais pas vraiment dedans au final, je ne faisais que passer et je le savais, que je sois restée prof ou non. Dans mon appartement actuel, c’est mon appartement. Tous les papiers sont à mon nom. Je n’ai pas l’impression de le devoir à personne sinon à moi – même si dans les premiers mois, ce sont mes parents qui payaient le loyer. Mais depuis maintenant plus de deux ans, je paye mon loyer et mes factures seule, comme une grande.

Même s’il a des inconvénients, je l’aime.

Vivre dans une studio, c’est bien quand on est jeune. Je sais que je ne vivrais pas toute ma vie dans mon appartement. Je ne pense pas que je deviendrais folle, ce n’est pas cela, mais je pense qu’un jour, j’aurais vraiment envie d’une chambre, une chambre à moi, un chambre où m’échapper. Parce que même en changeant les meubles de place ou en aménageant ton espace, je ne sais pas si le fait que tu vis dans 26 mètres carrés part vraiment.

Pour finir et faire un clin d’œil au titre, je ne pense pas qu’il y aie une malédiction de vivre dans un T1. Je pense que c’est une idée que j’avais dans ma tête une idée comme quoi vivre dans une T1, ce n’était pas faisable. Mais au final, cela fait pas loin de deux ans et demi que je suis dans mon studio et qu’est-ce que je suis heureuse. Parce que le studio, ça a un côté cocooning.

 

Pour le moment, ça me convient, et c’est tout ce qui importe.

Publicités