Sometimes, I just want to be pounded hard

J’ai déjà parlé de la linguistique du sexe dans le blog mais je voulais parler du verbe démonter plus particulièrement.

Que nous dit Google ? Démonter veux dire posséder sexuellement.

Posséder sexuellement ? Vraiment ? Je ne dirais pas cela. Je dirais qu’il y a la baise puis il y a la démonte. La démonte, c’est le cran au dessus de la baise. La démonte, c’est juste le mec vient ou tu vas chez le mec et direct, sans rien dire, tu lui sautes dessus ou bien il te saute dessus. C’est la baise bestiale, la baise, à l’état le plus brut, à l’état le plus… animal possible. La démonte. En général, ce sont des positions assez… spécifiques qui sont utilisées – genre levrette ou sodomie – même si, sur le fond, la position importe peu. La démonte, c’est la baise, sans la tendresse, sans les moments couac, c’est vraiment le moment où tu ne réfléchis plus et où tu ne fais que penser au sexe.

Et honnêtement, c’est bon de temps en temps de se faire démonter. On est toutes et tous sujets aux pulsions sexuelles – je parle ici de pulsions légales – d’envies soudaines de sexe et s’il y a moyen de les assouvir, pourquoi se priver. Je ne suis pas une sainte, loin de là, je pense que vous le savez. Il y a eu plusieurs fois ou soit moi, soit les plans culs que j’ai pu avoir on s’est contacté sur le moment parce que l’on avait envie d’un coup et puis bah du coup, on se voit et on baise. En général, il me démonte. Je ne démonte pas. Enfin je ne sais pas démonter, nuance.

 

Je conclurai donc sur : testez au moins une fois, ça ne peut pas faire de mal. Et bonne démonte !

3 commentaires

  1. Peux de like et pas de commentaire, serait-ce le sujet ?
    Je reformulerais avec ces mots, le Sexe possède de nombreuses saveurs qui ne sont pas exclusives, le besoin de tendresse à certains moments n’exclut pas le besoin de force et de Virilité à d’autres.

    Aimé par 1 personne

  2. Je ne sais pas si c’est le sujet, pour ma part, cela m’est égal ^^
    Et je suis assez d’accord avec ce que tu dis … C’était d’ailleurs le but de mon article… La subtilité n’étant pas mon fort, c’est forcément un peu plus cru 😊
    Merci pour ton commentaire dans tous les cas 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. « J’te démonte »
    Le terme peux sembler hardcore et bien sure il l’est. On refuse cela aux femmes qui souhaitent s’y adonner bien qu’en réalité on ne souhaite que cela. Une baise bestiale sans retenu. Les fantasmes nous jouent des tours lorsque la misère sexuelle s’en mêle. Comme en manque d’un bon gros shoot de cocaïne, ces junkies ne pensent pourtant qu’a ça, cette aiguille dans la veine, l’extase après la douleur, caché dans une ruelle sombre à l’abri des regards accusateurs . Se faire démonter vulgairement reste tabou. Un tabou qui dans la sphère privé doit bien s’exprimer. Il s’alimente d’images, de film que l’on se fait pour mieux exulter l’interdit, pour mieux expier ce politiquement correct désuet. Mais certaines oreilles trop nourries aux Walt Disney ne sont pas prêtes à entendre cela. J’ai envi de dire dommage. Dommage d’être si peu à l’écoute de ses sens, de ses envies, dommage d’en n’être réduit qu’à l’écoute de ce qu’il est bon de faire, de dire, de ressentir.

    Je me suis essayé depuis peu à l’écriture érotique. J’ai commencé avec un premier texte que je t’invite à découvrir si l’envie se fait sentir.

    https://letsrockneros.home.blog/

    Au dela de l’aspect « typiquement bestiale et masculin » j’espère que tu sauras lire entre les lignes 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s