MEEF et CAPES d’anglais : comment ça se passe ?

publinet

Image ICI

Vous le savez, j’ai été – très brièvement – professeur d’anglais. Je sais que ça ne s’est pas passé comme escompté mais je sais aussi que je ne changerai cette expérience pour rien au monde. Je ne changerai pas non plus l’avant : l’année de M1 où t’en chie ta mère, la préparation au concours, le passage de l’écrit, le passage de l’oral. Je sais que ça m’a appris plein de choses sur moi et je ne troquerai cette expérience contre aucune autre. Je ne sais pas si un jour je repasserai le CAPES (je ne pense pas mais sait-on jamais) mais je sais ce que j’ai appris de sa préparation et je sais aussi que j’aurais voulu que l’on me dise tout cela alors que je le préparais. Donc … allons-y !

Pour rappel avant de commencer, comment ça se passe le master pour devenir prof d’anglais. Et le stage ?

Attendez, calmez vous ! Pour devenir professeur d’anglais aujourd’hui (je le souligne, parce que c’est toujours sujet à changement, vous savez ce que je pense de l’éducation nationale), il faut s’inscrire à un master 1 de MEEF (Métier de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation) option Anglais – je ne peux pas vous parler des autres Master. Pour s’inscrire en Master 1, il faut avoir une Licence d’anglais (LEA (Langues Étrangères Appliquées) ou LLCER (Langues, Littérature et Civilisations Étrangères et Régionales) et je suppose que pour les Master MEEF c’est le même principe – il faut avoir fait une Licence d’Histoire pour faire un Master MEEF Histoire, mais encore une fois, je ne peux pas vous le garantir. Les sites des facs sont en général assez clairs sur les conditions d’admission, donc pas de soucis.

Donc pendant toute la première année, on prépare le concours. Au milieu de la première année, on passe les écrits et si on les a, on passe les oraux, vers la fin de l’année. Si on a le CAPES, lors de la seconde année, on est en même temps en stage pour préparer sa titularisation et en même temps on finit son éducation en cours. Dans la normale, à la fin de la seconde année, on est titularisé (théoriquement) et on finit ses études et boom via active nous voilà. Tout cela reste théorique, bien évidemment.

 

  • L’année de M1

L’année de M1, on nous rabâche qu’on a le CAPES à la fin de l’année et que donc, on doit le préparer à mort. J’ai vécu cela un peu comme une seconde année de terminale avec la carotte du Concours pour nous pousser à travailler. L’année de M1 se déroule entre deux université : 1) la fac de langues pour tout ce qui apprentissage de la langue et de tout ce qui, au final, ne sert pas des masses (à part pour frimer au concours) : la civilisation du 18ème, les films américains des années 30 et j’en passe… ; et 2) l’ESPE (École Supérieure du Professorat et de l’Éducation) où l’on nous rabâche donc que le CAPES c’est à la fin de l’année et qu’il faut avoir la base de la base si on l’a et qu’on est affecté l’année d’après dans un collège/lycée. Donc c’est vrai que ce n’est pas une année facile, c’est une année hyper stressante, une année galère. C’est aussi une année de compétition avec une seule question en tête : qui ici aura le CAPES ? Donc il faut savoir se préparer à autant de pression, entre les dossiers, les cours, les préparations, les stages d’observations, les travaux à plusieurs, les révisions, les fiches, tout le travail personnel, c’est vrai que c’est dur de suivre et c’est juste un aperçu de ce qui nous attend après, mais ça, on ne peut s’en rendre compte qu’en ayant un peu et beaucoup de recul sur la situation.

  • La préparation au CAPES en solo : fiche de révision, cours et autres

Il y a les cours et toute la préparation théorique et en situation réelle (exposé et autres) et l’entraide des professeurs et tout ça mais bon… il y a aussi tout le travail personnel à côté. Le travail que t’es censé déjà faire en fait mais que moi, je n’avais jamais vraiment fait avant à la fac et que j’ai découvert cette année -là (je ne chantais pas pour la première fois). J’ai commencé l’année en touriste mais assez vite, je dirais vers fin octobre, début novembre, je me suis rendue compte que ça ne marchait pas. Donc mise en situation de fou, je me suis mise en place un rythme soutenu de mise en place de fiches, de relecture de cours… Ne pas négliger non plus l’importance du travail en groupe. Ce n’est pas qu’il faut toujours bosser avec des gens mais ça peut être intéressant – pour l’entraide. Je vous conseille donc de bien vous préparer à bosser pendant cette première année – préparation complète à la seconde.

La préparation du CAPES en lui même est très stressante. On veut bien faire – que ce soit pour l’écrit ou l’oral. Je me souviens que c’est un mois où j’étais très stressée et je fumais beaucoup. On veut bien faire et engranger un maximum d’informations en un minimum de temps

  • Comment ça se passe l’écrit ?

L’écrit, c’est un peu près en mars/avril. C’est assez impressionnant. C’est plus d’une centaine de personnes dans une salle, tous là pour le même objectif : l’avoir. Perso, quand j’y suis allée, je n’y croyais pas du tout. J’ai fait avec ce dont je me souvenais. Je sais que je suis pas restée pendant tout le temps qu’on nous était alloué. Je crois que c’est un truc du genre 5 heures. Mais il faut faire le maximum de ce que l’on peut faire, mettre le maximum de référence que l’on connaît. Le maximum de choses, en gros. Mais globalement, c’est comme un examen.

L’écrit se décompose en deux épreuves (mon année c’était sur deux jours). Premier jour : composition, c’est à dire une analyse de texte à faire en anglais et de cette analyse, on demande de faire une séquence théorique à appliquer sur une classe donnée. Deuxième jour : traduction, donc un texte a traduire (version (anglais vers français) ou thème (français vers anglais)) et également comment appliquer les spécificités linguistiques du texte à une classe donnée.

  • Comment ça se passe l’oral ?

L’oral, c’est sensiblement la même chose que l’épreuve du premier jour (analyse de documents puis mise en situation dans une séquence de cours) avec la première partie en anglais et la seconde en français. Pour la première épreuve de l’oral, c’est un document écrit, la seconde, c’est un document audio ou vidéo.

Épreuve 1 : c’est bizarre parce que l’on a trois heures pour se préparer mais au moment de présenter, je me suis sentie illégitime, comme jamais. Personnellement, je n’ai pas du tout été à l’aise lors de cette épreuve parce que déjà, j’ai commencé en disant « so » et puis je n’avais pas compris le sujet et je n’arrivais pas à m’intéresser au truc. J’aurais tendance à vous dire qu’il faut mieux essayer de répondre plutôt que de répondre « I don’t know ».

Épreuve 2 : j’ai beaucoup plus aimé. Je suis tombée pourtant sur un making of de « Saving Private Ryan » que je n’avais et je n’ai toujours pas vu, d’ailleurs. J’avais réussi à faire quelque chose de logique et de construit dont j’étais assez fière, même très fière, pour une fois. Et j’ai adoré le dire et j’ai adoré leur réaction.

Dans tous les cas, les jurys vont faire tout ce qu’ils peuvent pour essayer de vous déstabiliser, parce qu’ils sont là pour cela.

  • Comment ça se passe l’attente ?

Une fois que t’as passé toutes les épreuves, le plus long c’est l’attente. L’attente de savoir ce que ça a donné. L’attente de savoir si tu l’as ou pas. Mais l’attente, c’est aussi le moment où tu te laisses aller et où tu ne réfléchis pas à ce qui va se passer après et où tout le stress part d’un coup. Et même si c’est horrible d’attendre, c’est aussi libérateur de ne plus avoir ce stress permanent.

 

J’espère que ça a pu vous aider. Si vous voulez vous lancer dans l’aventure Éducation Nationale, je vous invite à vraiment réfléchir et renseignez-vous avant de vous lancer.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s