Période de sécheresse…

secheresse

Image ICI

Je ne sais pas ce que j’ai depuis quelques temps mais je n’ai plus envie de sexe. Plus autant qu’avant, plutôt. Je ne sais, c’est un sentiment étrange que je ne saurais trop décrire vraiment. J’ai l’impression de redevenir la moi d’avant, la moi de 23 ans, pudique et n’imaginant pas une seconde coucher pour coucher. Le sexe, pour moi, alors, c’était entre deux personnes qui s’aiment, comme dans un film quoi. Et j’ai un peu l’impression de redevenir cette fille, et ça me laisse une drôle d’impression.

Alors oui, vous me direz, j’ai un plan cul. Mais plus pour longtemps. Il va pas tarder à partir, pour son boulot. Partir de façon définitive. Partir dans le sens où je n’aurais plus jamais l’occasion de me dire « on est dimanche, il pleut, j’ai rien a faire, tiens si je lui envoyais un message, il est juste en dessous… » Une sécheresse intime qui ne peut pas être révolutionné avec le dernier gel surgras de Rogé Cavaillès.

 

Du moins, c’est ce que je croyais. Mais en y réfléchissant, si j’avais vraiment voulu qu’on me baise, il y a longtemps que je l’aurais mis sur mon profil Badoo et que j’aurais accepté la proposition de se voir de Ruglio, James, J’M le Sex ou encore Cherche Meuf et, à défaut, One Shot. Pourtant toutes ces perspectives de sexe et uniquement de sexe ne m’ont pas intéressée. Est-ce parce que je cherche plus ? Est-ce parce que je voulais du « sérieux », comme on dit ? Est-ce parce que je ne voulais pas encore une relation sans avenir, qui ne panse que temporairement le fait que l’on est seul mais qui ne répare jamais vraiment ? Un peu de tout ? Je ne savais pas répondre à la ou plutôt les questions alors je les ai mises de côté.

 

Et d’un coup, la solution. J’ai compris un soir que je ne pensais plus au sexe. J’étais juste (et je pense que je suis toujours) dans une période où je ne veux pas me prendre la tête avec cela. Si j’en ai envie, oui, je contacterai mon plan cul et quand ce ne sera plus lui, j’en aurais sans doute un autre, je ne peux pas le nier. Au fond, j’aime le sexe. Et ce n’est pas que je n’en ai pas envie, c’est que je ne veux pas aller vers les autres. Je ne veux pas trouver à tout prix à coucher avec quelqu’un. Je veux laisser faire.

 

Si ça arrive, tant mieux, si ça n’arrive pas, tant pis. Et punaise ce que c’est libérateur de se dire cela.

3 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s