Quand j’ai fini mon dernier manuscrit…

Hybride tome 3.jpg

Image personnelle

La fin d’un livre, c’est la fin d’une ère. En l’occurrence pour moi, ce n’est pas vraiment vrai. Je sais que j’ai encore deux tomes pour continuer leur histoire à tous – parce que là, c’est le tome 3 mais j’en ai 5 de prévu. Ouais, je vois grand mais il faut bien quand on veut atteindre ses objectifs.

En ce qui concerne ce tome, la fin s’est passée en plusieurs étapes. Mais pour cela, il faut revenir BIEN en arrière, en 2011.

En 2011, j’ai commencé le premier tome, un peu comme ça, sans vraiment penser que j’en ferai quoi que ce soit. C’était très flou, très brouillon, très raturé mais j’aimais bien ce que j’inventais et c’était le principale.

L’idée de base : C’est une Sirène qui n’a jamais eu d’explications sur le fonctionnement de ses pouvoirs et du Monde Magique qui régit ses pouvoirs et qui doit avoir les explications le jour de ses dix-huit ans par sa mère. Mais le jour de ses dix-huit ans, sa mère se fait tuer. Alors elle doit chercher toute seule.

Je voulais que ce soit une « quête » en tout cas à mon sens, cela en est une et c’est ça le principal. Donc j’ai écrit et j’ai remanié pour que ce soit cohérent ou du moins un peu près. Un an et demi plus tard, j’ai fini le premier tome. Encore un an et demi, et j’ai fini le deuxième tome.

A la fin du tome 2, j’ai commencé le tome 3 presque instantanément et j’avais avancé un peu à tâtons pendant quelques dizaines de pages mais vraiment je n’étais pas dedans, pas complètement. Et après… la vie est intervenue. J’ai fait mes études de prof, je n’avais plus vraiment le temps de beaucoup écrire. J’écrivais un peu, mais pas des masses. Ensuite, j’ai vaguement été prof et j’avais encore moins le temps d’écrire. Ensuite, j’étais au chômage mais je n’avais pas la foi pour écrire et j’étais dans une situation compliquée – de retour chez mes parents etc… – donc pas beaucoup d’écriture.

Quand j’ai trouvé mon premier taff après prof, j’étais tellement stressée de faire des erreurs que je ne voulais pas faire autre chose que travailler – métro, boulot, dodo. Mon mois de chômage qui a suivi ce taff là a été tellement prolifique en entretiens que je n’avais pas le temps d’écrire, en tout cas c’est ce que je me disais. Installée dans mon nouveau travail qui deviendra – encore aujourd’hui – mon port d’attache, j’étais aussi stressée et je ne pensais qu’au boulot, rien d’autre – bon, si, je pensais à me faire prendre aussi mais ça, il faut apparemment pas le dire. Je pensais tellement au travail que je ne décrochais quasiment pas les 6 premiers mois.

On arrive aux alentours de septembre 2017. Je commence à me sentir bien dans mon travail, à me sentir plus en confiance et pour être honnête, puisque je n’ai pas de missions à côté à l’époque, je m’ennuie un peu. J’ai commencé les articles pour le blog mais il me faut un nouveau projet de bouquin. Parce que d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu faire des formats longs et raconter des histoires. Alors j’ai dépoussiéré ce manuscrit qui traînait depuis bien trop longtemps à mon goût dans mes brouillons et que cela faisait très longtemps que je n’y avais pas touché. Très longtemps, trop longtemps. J’ai continué à écrire, écrire, écrire, avec des périodes hautes et des périodes basses. Mais dans l’ensemble, une constante : l’écriture. Même si c’est une ligne. Même si c’est deux pages. Même si c’est un mot.

Fin décembre 2018 maintenant. Je finis le dernier chapitre : il est parfait. Et j’ai mon premier flash : il est fini. Il me restait une cinquantaine de pages à écrire quelque chose comme ça mais dans ma tête, ça a été mon premier moment de « il est fini ».

Pourtant, le 08 mars 2019, à 00h20, j’ai mis le point final à mon troisième tome. Je l’avais fini et il ne me paraissait pas fini. Ce que j’ai trouvé bizarre mais qu’importe. Le même jour, je suis allée l’imprimer et le relier. Quand je l’ai pris dans mes mains, j’ai senti une bouffée d’air pour mon ego, une satisfaction intense. Mais ce n’était rien face à la suite.

Le lendemain, c’était mon anniversaire. J’ai passé l’après-midi avec ma meilleure amie. Comme c’était mon anniversaire, elle n’avait rien le droit de dire, donc on a fêté son anniversaire en même temps. Et mon dernier cadeau, c’était mon manuscrit. Je n’oublierai jamais la tête qu’elle a faite quand je le lui ai donné. Parce qu’il n’était pas censé sortir aussi vite, a-t-elle dit. Et je pensais que c’était vrai. Mais en fait, je pense que j’avais besoin de mettre le point final à ce tome pour me concentrer sur autre chose.

Je sais que mes personnages n’ont pas encore fini d’évoluer et ils continuent d’évoluer dans un coin de ma tête. Je sais qu’il me reste les deux derniers tomes à travailler, à écrire. Mais pour l’instant, je veux faire une pause – même si je sais que je ne suis pas en pause – et me consacrer à autre chose, une autre histoire. Je sais aussi que j’y reviendrai, parce que tant qu’elle n’est pas finie, j’y reviendrai.

Ces manuscrits, ce sont 8 années de ma vie et sans doute beaucoup d’autre en avant. Je sais que je la finirai. Je ne sais pas si elle sera un jour publiée mais je sais que je la finirai. Et si, pour quelque raison que ce soit, je ne peux pas la finir, la trilogie que j’ai déjà écrite peut aussi rester seule. Mais incomplète.

 

Un manuscrit, c’est une partie de soi que l’on clôture et parfois, ce n’est pas facile de se dire que c’est fini. Mais je suis très excitée sur ce sur quoi je travaille désormais.

7 commentaires

  1. Hello !
    L’écriture d’un roman, c’est tout une histoire, ahah. Chacun la sienne. 🙂
    Personnellement, j’ai commencé mon premier vrai roman il y a deux ans et j’en suis au deuxième jet. Entre ces deux ans, j’ai énormément évolué et mon livre m’a permis de m’en rendre compte et également de laisser une trace de cette évolution.

    Chaque livre est important pour son auteur, on n’imagine jamais à quel point. 🙂

    (PS : j’adore ton blog, il est vraiment génial !)

    Aimé par 1 personne

  2. C’est qu’entre le premier jet et le second et même le troisième ou autre, tu peux voir l’évolution et ça c’est tellement bien !

    Merci pour ton commentaire 🙂 ça me fait super plaisir 🙂 [Et je réitère, quand j’aurais le temps, je vais passer sur le tien !]

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s