Poser des barrières : ma façon de me protéger

barriere.jpg

Image ICI

Je ne suis pas experte des relations amoureuses à proprement dit, donc je me permettrait pas d’en parler ici.

Mais il n’y a pas que dans les relations amoureuses avec des sentiments et tout le tintouin qu’il faut savoir poser des barrières. Savoir jusqu’où l’on peut aller. Savoir jusqu’à quel point on veut s’investir.

Toute ma réflexion a commencé il y a sans doute bien plus longtemps que je ne l’imagine. Je pense que c’est une succession de choses. Une succession de réflexion que l’on a pu me sortir. Une succession de réalisations de ma part. Une succession de toutes ces petites choses que je ne voulais pas voir que je me suis, d’un coup, prises de plein fouet.

Mais alors, y a-t-il une règle ? Une limite à ne pas franchir ? Il n’y a pas de guide. Il n’y a pas de réponse universelle. Il n’y a pas d’astuces. Il n’y a pas de recette miracle. Pourquoi ? Parce que cela fait appel à quelque chose que l’on peut difficilement contrôler, qu’il est même impossible de contrôle, à savoir : les sentiments. Parce que dans toutes relations (Amitié, Plan culs, Sexfriend, etc…) des sentiments se forment. Ce ne sont jamais les mêmes et notre cerveau n’est pas toujours prêt à les engranger et les traiter mais les sentiments sont toujours là. Plus ou moins forts. Plus ou moins conscients. Plus ou moins tout.

Alors maintenant, où poser sa limite ? Est-ce vraiment sa limite ou la limite ? Pour ce que j’en sais, quand il s’agit d’hommes non sérieux dans ma vie (plan culs, sexfriend) je suis assez rapidement très directe en posant mes limites à moi et, vous le savez, mes exigences aussi. Quand je sais que cela ne sera jamais plus, c’est comme cela que je fonctionne.

Quand je ne sais pas ce que ça va donner, je laisse un peu le temps pour voir où les choses vont aller. Et, généralement, je tente un truc, je dis quelque chose qui fait comprendre mon point de vue et en fonction de la réponse, je revois les choses. Pour exemple : j’ai commencé à parler à un homme vers fin février, début mars. On s’est vu une première fois suite à laquelle j’avais demandé ce qu’il pensait de moi, question à laquelle il ne m’avait pas vraiment répondu, ou plutôt, à laquelle il n’avait pas répondu assez clairement à mon goût. Alors j’ai laissé glisser. Je me suis dit que je verrais bien où ça ira et surtout si ça ira quelque part. Alors qu’on rentrais ensemble après un resto, j’ai lâché, dans la conversation « parce que tu me plais ». S’en est suivi un silence de quelques secondes puis la conversation a repris, comme avant. Il n’a pas jugé bon de relever. Il n’a pas juger bon d’en reparler. Il n’a pas juger bon de faire quoi que ce soit. Alors j’ai mis ma limite. Soit il ne sait pas dire oui, soit il ne sait pas dire non, soit il ne sait pas encore quoi dire. Dans tous les cas, il me fallait, à moi, trouver comment gérer la relation. Alors, je me suis dit que c’était juste un ami. Et en fait, ce n’est qu’un ami.

Poser des relations pour pouvoir mieux les définir, ça me permet de me faire moins mal. Je le sais, après pas mal de prise de baffe dans la gueule (pas littéralement, bien entendu).

 

Je sais que ça ressemble à mettre des gens dans des cases et il y a un peu de ça. Mais pour avoir des cases, il faut des barrières. Et depuis que je sais exactement ce que représente chaque personne pour moi, j’ai eu beaucoup moins de déceptions et de mal.

 

6 commentaires

  1. Ça n’est jamais facile. En effet, comme toi, quand ça n’est pas du sérieux, c’est toujours facile de poser des limites, de « se respecter » en quelque sorte.
    Mon truc désormais est d’essayer de savoir ce que je veux, si j’arrive à l’identifier, je le demande, clairement et simplement. Si la réciprocité n’est pas là, je passe à autre chose, ou du moins j’essaye ;).

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s