Une journée avec moi [W-log #11]

écriture 2

Image ICI

Déroulé de la journée

Réveil à 6h20. Je me prépare assez vite et prend mon bus plus tôt. Grand mal m’en fasse, je n’avais pas fait assez à manger pour toute la semaine et je n’ai plus rien à prendre pour ce midi – en plus, je suis revenue tard hier soir, parce que j’a mangé chez les parents. Tout cela fait que je pars plus tôt, je m’arrête dans une boulangerie sympa sur le trajet et j’arrive à 8h10 au boulot. Petite session d’écriture matinale, comme souvent quand je ne commence pas à 8h (parce que oui, je commence à 9h aujourd’hui). Je me mets dans la salle de pause et me délecte de cette nouvelle technique que j’ai découverte : les writings sprints. Honnêtement, ça m’aide tellement que je m’en veux presque de n’avoir pas découvert ça avant. J’écris pendant quinze minutes puis il est temps de commencer cet article – prévu à la base pour mercredi mais que j’avais totalement zappé tellement j’étais plongée dans autre chose.

Je me délecte aussi de savoir que c’est ma dernière journée avant mes congés d’une semaine (en fait, ce sont des RTT mais bon, congés quand même). Pour ça, le W-Log tombe peut-être un peu mieux ? Bof, je le fais bien quand je veux, c’est mon rendez-vous après tout.

En tapant ses lignes, je souris, je me rends encore plus compte que je ne prends pas du tout soin de mon blog en ce moment, cela fait trois semaines que je n’ai pas écrit un seul article mais on est en Novembre – je vous laisse deviner la suite, un article arrive prochainement. Je sais que je n’ai pas d’obligation envers cet univers, mon univers mais quand je « pars » pendant un temps, je suis toujours heureuse de le retrouver. Ma bulle, mon cocon, mon moyen de m’épancher. Et c’est toujours dans ces moments que je me dis que j’ai eu une bonne idée en ouvrant le Blog. Mais surtout pour moi. Parce que j’avais besoin d’un espace. Je sais, oui, un cahier, c’est tout autant un espace qu’un blog mais je pense qu’une de mes résolutions de 2020 (c’est trop bizarre) sera de passer au (presque) tout numérique. J’en ai marre d’avoir tout un tas de carnets à ne plus savoir qu’en faire. J’en garderai, bien sûr. Mais je pense que mon idée c’est d’en avoir de moins en moins, d’utiliser beaucoup plus mon (enfin mes) différents drive pour stocker toutes mes idées de bouquins et ne plus avoir ces feuilles qui traînent et qui, au bout d’un moment, finissent par prendre de la place. Surtout quand on vit dans 31m².

Bon, il est 8h50, c’est l’heure d’aller dans mon bureau, de quitter cette salle de pause que j’aime tant et qui a tant vu fleurir mes idées que ce soit pour les articles ou pour mes projets de bouquins et d’aller abattre mes sept dernières heures de boulot avant la liberté à durée déterminée. Je vous reprends plus tard.

13h08 : c’est l’heure de manger. Je suis obligée d’être dans la cafétéria, à écouter les petites vieilles qui discutent et qui se plaignent et qui parle de leur mari, de leurs enfants, de leur vie, pas très palpitante, il faut dire. Quand je pense que je vais peut-être finir comme ça, ça me fait angoisser. Je me dis peut-être que je vais finir aigrie et plaignarde comme elles, jamais contente de rien : il fait trop chaud, il fait trop froid, c’est trop cher, tout est trop tout. Entendre tout ça me déprime toujours et c’est peut-être là le seul avantage des horaires décalées parfois. Quand je mange à 14h, il n’y a personne pour me faire chier dans la cafet.

[Discussion d’ambiance sur les courses. Grand débat sur grand supermarché vs supermarché de proximité]. Je lève les yeux au ciel et souris en regardant mon écran.

Une matinée assez chargée somme toute. Je pensais que je n’allais rien faire et finalement je me suis lancée dans un truc que je fais une fois par mois, en fin de mois et que je dois envoyer à une collègue. Je ne sais pas si je dois continuer de le faire, elle me dira de stopper si jamais. Mais ça m’a pris toute la matinée, quatre heures passées. Quand je retournerai : plus que trois heures et je peux me reposer. Même si j’ai un programme assez chargée pendant mes congés – chargé pour moi. Je pense que je vais écrire un peu. 13h20, je peux faire deux sprints de 15 minutes ou un de 15 et un de 10. Je vais voir combien de temps les autres pipelettes sont encore là parce que j’ai peur de ne pas pouvoir me concentrer tant qu’elles sont là. Finalement, ça aura été un sprint de 12 minutes, j’ai envie de dire, c’est déjà ça de pris. J’ai eu une idée pour un article, je pense que je vais me mettre dessus, ça me manque. Après tout, j’ai encore 20 minutes de pause dèj.

Il est maintenant 20h10 et je suis rentrée chez moi depuis 1h40 et j’ai déjà mangé des sushis et je suis prête à écrire toute la soirée – surtout que j’ai bu deux canettes de coca. Je ne sais pas encore ce que je vais écrire. Pour le blog, peut-être. Sans doute d’ailleurs. Ou alors je vais écrire sur mon projet de bouquin, je ne sais pas encore. Peut-être les deux.

 

Chanson du jour

 

Toujours pas de chanson, cela fait vraiment longtemps que je n’écoute plus de musique. Je ne sais pas pourquoi mais je ne suis pas dans une phase d’écoute de musique.c  J’arrête d’essayer de comprendre.

 

Prochain W-Log : jeudi 19 décembre

 

2 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s