Mon premier NaNoWriMo et j’en suis très fière (#jemevanteunpeu)

 

Nano 7

 

Depuis un peu plus de deux ans maintenant, j’entends parler du fameux NaNoWriMo. J’ai mis du temps avant de m’y intéresser, tout simplement parce que le principe de base, au début, ne me parlait pas. 50 000 mots en 30 jours.

Je dois avouer que je ne comptais pas mes mots, mes signes ou même mes pages quand j’écris. Si j’écris deux lignes alors que cela fait trois semaines que je n’ai pas écrit, je vais être heureuse. Pour rigoler et aussi pour me rendre compte, je suis allée voir ce que les premiers jets des trois premiers tomes de ma saga font, en terme de mots. Et voilà ce que ça donne :

Tome 1 : 87 052 mots / Tome2 : 105 780 mots / Tome 3 : 179 095 mots

Je me doutais que j’étais au delà des 50 000 mots. Dans ma tête, pour un roman, 50 000 mots, c’est assez peu. Je n’avais sans doute que mes propres essais de bouquins en tête et, même sans le regarder, je sentais que c’était plus.

Cependant, je ne me suis jamais dit que j’allais écrire l’équivalent d’un bouquin en un mois. Et l’idée me trottait de plus en plus dans la tête de tenter le NaNo (comme on dit). Et cette année, allez, je me lance. Je ne sais pas à quoi m’attendre. De tous/toutes les articles/vidéos que j’ai pu lire/voir, ça a l’air assez dur de tenir. Si j’ai bien compris, il faut écrire quelque chose comme 1 600 – 1 700 par jour – 1667, en fait. Cela peu paraître peu comme cela peut paraître énorme si l’inspiration n’est pas là.

Alors que je commence cet article, nous sommes fin Août, je me suis inscrite sur le site du NaNoWriMo, je suis prête… ou pas. Je ne sais pas sur lequel de mes projets je vais bosser. C’est dommage, hein ? Comme j’ai plusieurs projets en cours, je ne sais pas lequel choisir, voire en commencer un nouveau. Quelque part, je me dis que je suis large et que j’ai encore deux mois pour trouver.

 

J’ai cru que je voulais démarrer un nouveau projet exprès pour le NaNo, mais finalement, je vais continuer ma saga. J’ai vraiment envie de la continuer – pas de la terminer, faut pas déconner. Mais si je peux utiliser le NaNo pour vraiment avancer dedans, c’est ce que je ferai. Et en plus, pas besoin de faire (trop) de recherches !

 

Pour voir combien j’écris, j’ai compté juste sur le mot d’octobre, sans me forcer ce que j’avais écrit : 50 321 mots. Il faut dire que j’étais vraiment dans un mood d’écriture de fou et que j’en ai profité à max. J’ai même sciemment décidé de ne pas écrire les trois derniers jours, pour me focaliser sur mon plan, chose que je n’aurais du coup pas à faire en novembre – parce que oui, maintenant, je fais des plans.

******

Mon journal de bord (du « vrai » NaNo)

 

Jeudi 31 Octobre

Oui, je sais, ce n’est pas encore le NaNo mais je voulais capturer ce que je ressens à J-1. Je sais que je l’aurais pour moi mais est-ce que je l’aurais ici, je ne pense pas. Parce que oui, je me suis mise en tête de documenter mon NaNo.

Un jour, un petit jour – même moins – et le challenge commencera. Demain, férié. Je pense que je vais pas mal écrire. Ce que j’ai remarqué sur mon « faux NaNo » d’octobre, c’est que j’avais tendance à pas mal écrire le week-end,  soit pour rattraper le retard soit pour m’avancer. Et la chance est avec nous ce Novembre, on a deux week-end de trois jours. D’aucuns diront que c’est « facile » du coup mais je ne sais pas si c’est si facile que cela. Je ne pense pas que cela soit facile. Pour être honnête, j’ai fini mes 50 321 mots d’octobre il y a trois jours, le 28 et je fais une pause dans mon écriture pour la suite. Je ne reprendrais mon manuscrit que demain. J’ai profité de ces trois derniers jours pour m’avancer sur le blog, comme si je ne pouvais pas mener les deux de front. Je sais que je peux le faire mais je pense que je vais vraiment me concentrer sur mon projet de bouquin plutôt que de m’éparpiller dans plusieurs directions – même si je sais que je ne le ferai pas. Bref la pression que l’on se met seul, c’est magique.

Donc, si je prends l’exemple d’Octobre, je vois que je suis capable d’écrire plus de 50 000 mots en un mois – surtout en me bloquant sur les trois dernier jours – mais je sais déjà que cela demande une discipline et une régularité que je n’aurais pas imaginé si je n’avais pas fait ce test. Je ne sais pas si j’écrirais tous les jours sur mon carnet de bord ici mais je ferai en sorte de le compléter. Je ne pense pas que je vais faire un décompte, ici, sur les mots que j’ai réussi à écrire, je pense que le graphique sera là pour cela. Ou peut-être que je le ferai à la toute fin. Je ne sais pas.

Vendredi 01 Novembre

Pas top la motivation avec encore un réveil à 6h30 alors que c’est un jour férié, donc je ne travaille pas. J’ai larvé dans mon lit jusqu’à 10h30 – oui, je sais – et puis je me suis mise à écrire pendant un peu plus d’une heure et j’ai presque déjà écrit mes 1667 mots de la journée. Donc voilà. Je pense que je vais tenter de prendre de l’avance, comme je me l’étais imaginer : pas mal prendre de l’avance sur les trois premiers jours pour faire des jours plus « light » après – en plus avec le boulot et le fait que je commence à 8h la semaine prochaine, ça risque d’être complexe. Puis après, je reprends une nouvelle formation donc je sais pas si je serai aussi libre que ça – normalement, oui. Et fin novembre, j’ai une semaine de vacances donc ça devrait aller, je dirai. Mais ça me fait du bien de voir que mes trois jours de pause ne m’ont pas enlever de l’histoire et que j’arrive à replonger dedans rapidement.

Par contre, il va vraiment falloir que je fasse le plan. Cet aprem, je vais avancer dessus. Et peut-être un peu de blog…

Samedi 02 Novembre

Oui, je n’ai pas écrit hier soir et je ne vais pas m’excuser pour cela. De tout façon, je fais ce que je veux. J’ai continuer d’écrire hier, j’ai atteint le but, aujourd’hui aussi. J’ai aussi avancé sur mon plan de mon projet du NaNoWrimo. Mais j’ai aussi passé du temps à ne rien faire ou à regarder Scandal – grave erreur.

C’est peut-être bizarre que je vais écrire mais je ne trouve pas que le NaNo soit si dur mais encore une fois ce n’est que le second jour après tout. Et puis c’est aussi le fait que cette année, cela tombe sur un week-end de trois jours.

Dimanche 03 Novembre

J’écris alors que je vais pas tarder à aller me coucher – mais il n’est QUE 21h47 ! Bouh. Je suis claquée. Non pas que j’aie spécialement beaucoup écrit. Mais j’ai écrit assez pour être à jour. C’est mon seul but jusqu’à maintenant. Mais je ne sais pas si ce n’est pas en train de changer. Je sais que j’ai presque trois jours d’avance. C’est pas fou ça ? Est-ce que le challenge me motive tant que j’écris ? Est-ce que je me force (non) ? Je ne me force pas. Je sais que je ne me force pas. Mais j’ai la très désagréable impression de… c’est comme si je voulais accoucher de ce bouquin pour ne plus avoir à l’écrire. Mais je ne me force pas, je ne force pas les mots, j’écris ce que j’ai toujours eu envie d’écrire pour ce quatrième tome, je le sais. Mais j’ai la désagréable impression que je veux l’expédier. Alors que ce n’est pas vrai.

J’ai vu une vidéo aujourd’hui (j’en ai vu plus d’une mais bon) dans laquelle une auteure disait que 72 000 mots, c’était beaucoup. Comment faire quand je sais que mon total de mots va être aux alentours de 200 000 pour ce bouquin et que je ne veux pas couper ? Je n’aime pas couper. Je pense que si j’écris un chapitre c’est parce qu’il est important, pour une raison ou pour une autre. Et une autre raison aussi, même si ça va être vantard : c’est mon œuvre et je décide ce que je mets dedans. Bon allez, je vais dormir.

Lundi 04 Novembre

J’en étais certaine. J’en était sûre, vraiment. J’en étais certaine. Je le savais. Après trois jours à plus de 3000 pour les deux premiers et plus de 2000 pour le troisième, je n’écris que 730 mots. Mon seul but étant de dépasser les 10 000 aujourd’hui. Et c’est chose faite !

Par contre j’ai bossé sur mon plan. Je pense que j’aurais fini demain. Allez, je vais dormir. Réveil à 5h45 demain matin. Bisous.

Mercredi 6 Novembre

Une bonne journée de merde, sur beaucoup d’aspects. Pour plein de raisons mais ça fait que je n’ai pas eu franchement envie de m’asseoir et d’écrire. Je n’ai pas non plus fait mon plan, je n’ai rien fait de fou. J’ai écrit un peu plus de mille mots. Mais je voyais que je me forçais un peu sur la fin, donc j’ai préféré arrêter. J’avance un peu à l’aveugle. Syndrome du milieu peut-être ? Je ne sais pas.

Dans tous les cas, je sais que demain, je vais avoir pas mal de temps pour écrire et/ou faire mon plan – le matin, sans doute le midi et en soirée – donc je vais en profiter puis je me dis toujours que j’ai (encore) un week-end de 3 jours où je pourrais « abattre » des mots. Je suis contente de ne pas me sentir coupable (il faut dire que je suis toujours en avance) mais que ça risque de me rattraper si jamais je ne fais pas quelque chose, d’où le coup de pied au cul demain je pense. Je verrai. Moins de pression que prévue, dans ce NaNo.

Jeudi 7 Novembre

Hier soir en allant me coucher, j’ai eu une idée qui a tout débloqué. Mon plan tout est venu naturellement. Aujourd’hui, je n’avais donc qu’à écrire. J’ai fait mon compte. Je suis contente que cela continue à se passer bien. Je suis contente d’avancer et je compte pas m’arrêter là. Je sais que je vais continuer ce bouquin. Je sais pas ce que c’est mais ça vient naturellement. Un peu trop, je me dis parfois. On verra mais en tout cas je continue à être contente. Des petits updates mais il est 21h50 je suis claquée, je viens de rentrer et je vais aller dormir. A plus !

Vendredi 08 Novembre

J’ai décidé de faire un truc de fou aujourd’hui. Un truc de fou pour moi. Je vais rejoindre un Write In qui se passe à 23h, heure française. Ouais, je sais. Du coup en rentrant chez moi, j’ai bien rien fait, histoire de pouvoir rester réveillée.

Ce midi, j’ai écrit un peu, genre 500 mots un truc dans le genre. Mais la je me préserve pour écrire un peu pendant le Write In. Ouais, je fais la Full expérience. C’est le live de Becca C Smith – je regarde des chaînes anglophones, en même temps pendant le NaNo il y a surtout ça… Bon allez, je vais aller me reposer un peu (AKA regarder Scandal en mangeant des Sushis quand ils seront là).

Samedi 09 Novembre

Je me suis donc couchée hier soir / ce matin mais j’ai déjà écrit – comprendre pendant le live de Becca Smith entre minuit et une heure et demie du matin – plus de 1800 mots en tout avec trois sprints. Donc c’est vraiment cool. Mais je pense que je vais quand même en profiter pour prendre de l’avance, comme je pensais de toute façon le faire pendant les week-ends, ne pas être juste au niveau parce que je ne sais pas ce qui peut arriver et je peux ne pas être capable d’écrire un jour. Donc avance, avance, avance.

Je suis pas mal de personnes sur le Youtube – marotte, marotte – qui écrivent et j’ai l’impression qu’elles sont toutes en train de galérer ou presque. Et que ça y va que ça se dit que c’est nul et je trouve que c’est pas trop l’idée du NaNo. L’idée c’est d’avancer, peu importe si ça va vite ou pas. Moi la première, je joue le challenge et je me « mets la pression », sans trop me la mettre. J’avoue que je me décevrai un peu si je ne le réussis pas, mais je sais que je ne joue pas ma vie non plus.

Ce soir, à 23h30 si je ne dis pas de bêtises, il y a un nouveau live de Emily Bourne. Vis ma vie de suivre des Youtubeurs et Youtubeuses anglophones. Donc je vais quand même écrire un peu là maintenant je pense parce que je veux vraiment prendre de l’avance. Je vais finir de regarder le live d’hier soir – parce que je suis partie avant la fin parce que j’en pouvais plus.

D’un côté, je me dis que heureusement que j’ai vachement bossé sur le blog avant le NaNo parce que je ne me verrais pas de faire et le blog et le NaNo. Vive la planification.

Dimanche 10 Novembre

Couchée à 02h du matin, j’ai suivi le live d’Emily Bourne Et franchement, pour avoir pu écrire plus de 3800 mots, ça valait le coup. Un peu comme pour le live de Becca C Smith, je suis partie parce que je sentais bien que mon cerveau ne voulais plus avancer et que ce n’était pas raisonnable. J’ai passé une journée tranquille chez mes parents avec mon frère et puis retour chez moi sur les coups de 17h30. Live de Brooke en ligne à 18h. Nouveau mots ajoutés.

Honnêtement, je conseille les lives à mort. Franchement, c’est tellement agréable de voir que tu n’es pas seule à faire ce challenge de folie. C’est juste énorme de voir que la communauté est soudée et tout. Puis quand tu réussis bien ton sprint, tu peux frimer (façon de parler). Bon, le truc, c’est que la plupart ils sont soit en plein milieu d’aprem, soit dans la nuit, donc c’est vrai que c’est un peu compliqué. Pour ce qui est de mon total aujourd’hui, je peux dire que j’ai dépassé les 5000 (trop fière de moi !) et je pense que je vais continuer un peu parce que je me sens bien dans le « mood » d’écrire. Je pense que je vais me repasser un live, parce que c’est vraiment super motivant. Je ne sais pas trop encore. Je vais aller regarder tout ça. J’ai quand même pris le temps de vérifier mes articles et de faire un peu de tri hier dans ma boite mail du blog. Heureusement que demain, on ne travaille pas, je pense que je ferai encore des sprint (une super technique, surtout que tu n’as pas l’impression d’être seule) et essayer de continuer à garder mon avance.

Lundi 11 Novembre

Deux rediffusions de Live et j’arrive à plus de 2000 mots. Je conserve mon avance. J’avance aussi dans mon histoire. Je profite d’avoir finit tôt (comparativement) et je fait mon plan de ma partie 3 presque en entier. Il manque quelques chapitres mais je me laisse de la marge pour que quelqu’un chose arrive – oui, mes personnages me surprennent parfois. J’en suis presque à 200 pages. J’ai un sentiment assez étrange alors que je m’approche de la fin de mon tome 4 et que je sais que je vais enchaîner avec le 5. J’ai l’impression que je veux me débarrasser de ma saga. Mais si j’écris comme j’écris en ce moment, clairement fin 2020 le premier jet de chacun des livres est fini. Et c’est là que le « vrai » boulot commence – ou plutôt le boulot chiant de correction, mise en forme etc… Je ne sais toujours pas si je vais en faire quelque chose. C’est assez bizarre. J’ai construit mon univers, mon histoire, mes personnages, ça fait 8 ans que je suis sur cette saga mais je ne sais toujours pas si je vais essayer d’en faire quelque chose après. Je ne sais pas. Je pense que je vais au moins essayer.

Aujourd’hui, j’ai eu une super idée pour un nouveau projet. J’ai vite fait cherché sur internet mais je n’ai rien trouvé qui ressemble à mon projet. Je pense que je rentre dans la phase de recherche pour ce projet. Je pense vraiment que je vais le tenter. Mais dans un avenir lointain… Horizon 2021, peut-être ? Je vais voir. En tout cas, je suis toujours aussi surprise de voir que j’arrive encore à avoir des idées alors que j’ai déjà tant de projets en cours. Mais c’est grisant.

Mercredi 13 Novembre

Je dépasse les 30 000 mots aujourd’hui. C’est toujours aussi grisant de voir son progrès. Je comptais écrire ici mais ma commande vient d’arriver. Je passe mon tour et je vous dis à plus 🙂

Samedi 16 Novembre

Oui, je me rends compte que je ne suis pas du tout assidue. J’ai du mal à venir noter mes impressions ici, je ne sais pas pourquoi. Je pense que je ne suis juste pas du tout dans un mood d’écrire pour le blog. Mais je me force, je voulais vraiment faire un journal de bord.

Je me suis rendue compte aujourd’hui que je me sentais un peu honteuse de mon NaNo parce que toutes les Youtubeuse que je suis pour le Nano ou presque sont en galère et je me dis « mais c’est bizarre parce que moi j’ai pas du tout l’impression que ce soit dur ». Est-ce que c’est parce que c’est vraiment un premier jet et que je veux juste le terminer et que j’écris sans trop faire attention mais que j’ai un plan quand même pour ne pas me perdre ? Je n’en sais rien. Mais j’ai un peu honte de regarder parce que du coup, je me sens pas légitime à avoir du soutien alors que dans la théorie j’en ai pas besoin. Dans la pratique, aujourd’hui, je suis à 41 903 mots alors que je suis censé être à 26 672. Du coup, j’ai ce truc con de me dire, j’ai pas besoin de soutien vu que je suis vachement en avance. Et je me force pas, en plus, c’est ça qui me scie. Depuis que je compte mes mots, je me rends vraiment compte que j’ai des jours avec et des jours sans. Je le savais avant mais le nombre de mots est un bon indicateur. J’ai eu deux jours à 720 et 730 mots, où j’avais un peu honte de mettre ça, mais c’est déjà ça.

Je trouve que compter mes mots, c’est bien pour voir le progrès plus facilement mais ça peut vite devenir un truc de se dire j’avance pas assez vite. Pour prendre aujourd’hui : 41 903 c’est bien mais j’ai réussi à me dire que c’était pas loin de 42 000 et que j’aurais pu faire un effort. Je suis partagée. En plus, je sais que j’ai un goal par jour et j’avoue qu’avant je comptais à la limite en page et je me disais « si j’ai écrit une page, c’est bien » sauf que maintenant, si c’est une page à seulement 600 mots, je me dis que c’est pas beaucoup. Disons que c’est bien parce que ça quantifie le travail que je fournis mais ce n’est pas bien parce que ça quantifie le travail que je fourni. Mais là, je sais que, si je veux, je peux ne pas écrire demain. j’écrirai, c’est certain mais si je suis prise, si j’ai un problème, si je suis malade, je sais que j’ai de l’avance donc je suis moins stressée.

Mais c’est une superbe ambiance. Aujourd’hui j’ai participé à deux Write-Ins (Celui de Kate Cavanaugh et celui de Marisa Mohi) et j’étais contente. J’ai écrit pendant 4h20 (avec les moments de blabla entre) mais ça m’a vraiment mis dans un bon mood pour écrire et j’apprécie vraiment. Mais en même temps, je me disais que je n’avais pas besoin de soutien… Bref, je suis bizarre.

Jeudi 21 Novembre

Oui, je sais. J’ai pensé plusieurs fois au blog mais j’ai pas eu le courage, sans doute pas trop l’envie de me mettre à raconter ce que je penser, ce que je ressentais et ce que je galérais. Surtout qu’en plus, j’ai pas galéré. Pourquoi je parle au passé ? Parce qu’aujourd’hui, j’ai officiellement « gagné » le NaNoWriMo. 50 836 mots. Je pourrais me dire j’ai fini, parfait. Mais je continue, comme si je n’avais pas atteint cette barre. Parce que je veux voir combien je peux écrire en un mois – oui, j’avoue, je prépare déjà un peu le camp NaNo. Je n’ai pas vraiment envie de dire que j’ai « gagné » à qui que ce soit, je pense que ça va un peu rester mon secret. Je sais pas trop pourquoi mais j’ai envie que ce soit comme ça alors je suis mon instinct. Je vais continuer dans mon projet, j’avoue que j’aimerai le terminer mais je sais que ce n’est juste pas possible parce qu’il me reste une partie entière à écrire et je peux pas écrire une partie en 9 jours, je ne suis pas folle. J’ai mis 39 jours à écrire toute la partie deux, donc je table sur le même nombre de jours pour la partie trois, même si mon cerveau pense déjà que si je mets un coup de collier, je peux la finir pour Noël. Je vais bien avancer dedans. Comme prévu (plus ou moins) je pense que le fait que j’ai commencé à en faire un en octobre plus un en novembre va me pousser à continuer à écrire beaucoup en décembre et je sens que je veux accoucher de mon histoire. Je sais que j’écrirai la suite juste après (ou peut-être avec un mois de décalage). Mais il faut quand même voir que j’ai écrit plus de 100 000 mots en deux mois. Forcément que mon bouquin avance.

Une petite fierté d’avoir été jusqu’au bout, oui. Mais je ne vais pas m’en vanter plus que ça et je fais comme si je ne l’avais pas. Sinon, ce n’est pas un challenge. Je range mon PC et j’arrête d’écrire. Ahahah, comme si je pouvais arrêter.

Oui, je frime un peu quand même.

Dimanche 24 Novembre

Je ne suis pas du tout régulière ici. Je m’en rends compte. Mais bon, je sais que j’ai fini  et je n’écris pas plus que ça. Surtout que cette semaine je suis en vacances et je ne pense pas que je vais encore écrire. Il faudrait qu’il y ait beaucoup de live, comme celui de Kate Cavanaugh que je suis en train de regarder. Elles sont en train de papoter, ça n’a pas encore commencé. J’en profite donc pour écrire un peu ici. Je suis au dessus de 53 000 mots. J’aimerai bien arriver au dessus de 60 000 mots, voire au dessus de 65 000. Je ne sais pas encore combien au juste. Mais je veux continuer d’avancer, comme je le disais jeudi.

Pendant le live de Kate, j’ai écrit environ 2000 mots, un peu moins, ok j’avoue. Je suis contente de continuer à écrire quand même. Je me sens cependant un peu moins motivée, sans doute parce que j’ai atteint le but du NaNo. Et bizarrement, je me sens un peu déconnectée de mon histoire. Pas complètement, faut pas déconner. Mais je ne sais pas, c’est peut-être mon moment de mou dans le roman. Je ne saurais pas vraiment le dire. Peut-être que c’est juste pour l’instant. Je verrai. J’écris quand même mais sans doute moins que si j’étais complètement connectée. Faut-il que je me prenne quelques jours OFF pour me reconnecter à l’écriture ? Pas en Novembre. J’ai compris que le challenge du NaNo, je le referai. L’an prochain, c’est certain je le referai. Mais j’avoue que quand j’y pense, j’ai peur. Parce que d’ici là, je pense que j’aurais fini ma saga et j’ai peur que le NaNo ne marche pas sur un autre bouquin. Oui, je m’angoisse pour rien, je sais. Pas pour rien, mais pour un truc qui a lieu dans un an…

Lundi 25 octobre

Plus de 2000 mots aujourd’hui. J’ai suivi un replay de live d’Emily Bourne et j’ai réussi à écrire sur mon bouquin. Je suis toujours aussi contente de voir que j’écris quand même, même si j’ai fini le NaNo. Kate Cavanaugh a sorti une vidéo aujourd’hui où elle dit aussi qu’une fois qu’elle a passé le cap des 50 000 mots, elle ne ressent plus de pression pour écrire. Je suis un peu dans le même délire, sauf que je « me force » à écrire. Je veux écrire ce roman, j’aimerai le terminer avant la fin de l’année mais je pense que ce n’est pas possible. Toujours dans cette vidéo de Kate Cavanaugh, elle parle de la « NanoWriMo Hangover » (comprendre le lendemain de NaNoWrimo) où elle dit que c’est ce truc de ne pas écrire après le mois de Novembre.

C’est quand même marrant cette communauté de authortube anglophone et surtout cette communauté pendant le NaNoWriMo. Je pense que c’est une communauté soudée mais je vois plein de vlog et tout de personnes qui n’arrivent pas à écrire pendant le NaNoWriMo et je sais pas, ça me semble super bizarre. Ce sont des gens qui ont écrit des bouquins et qui arrivent à ne pas écrire et tomber dans le syndrome de la page blanche ou pas l’envie d’écrire. C’est rassurant de voir que même eux n’arrivent pas parfois à écrire. Et je ne dis pas que je suis meilleure pour avoir fini le NaNoWriMo et que les gens galère, ça me plaît pas mais ça me fait un peu me remettre en question.

Je me dis rarement « j’ai pas envie d’écrire ». Je ne saurais pas dire la dernière fois que je me suis dis ça. Et quand j’entends des gens dire ça, ça m’intrigue, parce que ce sont des professionnels. Je ne sais pas. Peut-être que justement, je n’ai pas de pression de me dire que je dois finir un bouquin, ou seulement de moi-même. Je ne saurais pas dire mais c’est intéressant à voir et ça me fait me dire que je ne voudrai pas être écrivain, sans un travail à côté. Je ne veux pas que ma passion devienne mon travail, parce que je ne veux pas, en plus de ma pression que je me mets moi-même, avoir des pression extérieure.

Mardi 26 Novembre

J’avoue que j’ai beaucoup avancé sur le blog aujourd’hui au détriment de mon bouquin, oui c’est vrai. Mais c’est souvent comme ça quand je suis en vacances, j’ai remarqué. J’ai plein d’idée pour le blog (vive les post-it au passage) et là clairement, j’ai presque fait que ça aujourd’hui. J’ai écrit un peu en soirée, pendant (seulement) 40 minutes. MAIS cette nuit, si j’ai la foi, je vais suivre le live de Natalia Leigh à … 2h du matin, heure française. Oui, je suis folle, je sais. Théoriquement donc, entre 02h et 04h du matin environ, je vais écrire. Mais je suis en vacances, c’est bien le moment de faire n’importe quoi avec mon sommeil. Sachant que le soir enfin à minuit, il y aura un autre live de Becca C Smith. Minuit, c’est faisable et même largement. Encore 4 live pendant lesquels  je pourrais me motiver. Même si j’ai un peu peur que celui de cette nuit tombe à l’eau :/ J’ai peur de ne pas avoir la foi de me lever. Bon on verra. Sortir de mon lit tout chaud sera une épreuve à part entière, je pense. Un bon thé m’aidera sans doute. Bon on verra. Aujourd’hui j’aurais donc écrit un peu plus de 1000 mots, je suis à un bon point dans mon histoire on verra su ça continue cette nuit ou demain.

Jeudi 28 Novembre

Je ne sais pas ce qui s’est passé aujourd’hui. Pas de Live depuis la nuit de mardi à mercredi et là, aujourd’hui, je me suis mise à écrire en fin de journée, sans trop me dire que j’allais écrire beaucoup et en fait, je me suis mise à écrire, écrire, écrire… et j’ai écrit plus de 3000 mots. Et je suis plutôt fière de ce que j’ai « produit », j’ai beaucoup aimé le chapitre que j’ai fait et la façon dont j’ai avancé dans l’histoire. Le chapitre d’après risque d’être plus complexe, je ne sais pas encore. Je vais sans doute le voir demain. Là j’avoue que je n’ai plus trop envie d’écrire mon roman ce soir, je pense que je vais écrire un peu pour le blog. Je sais pas encore sur quoi. Je vais voir dans mes brouillons ce qui traîne ou alors je vais avoir une fulgurance d’article (oui, j’y crois).

Vendredi 29 Novembre

Suite à un live de Kate Cavanaugh, j’ai réussi à écrire un peu plus de 1 900 mots. C’est moins fluide qu’hier, je suis dans un chapitre qui me plaît moins et j’ai du mal à trouver les mots. Comme quoi, je me rends compte que je n’écris pas tout le temps pareil. Je sais que je ne « devrais » pas continuer d’updater le site du NaNo mais j’aime bien voir ce que je fais.

Samedi 30 Novembre

Et voilà, doucement mais sûrement, je finis cet article. Aujourd’hui signe la fin de mon premier NaNoWriMo. Mon premier qui fut réussi et j’en suis pas peu fière. Franchement je suis fière de moi parce que c’est pas un challenge facile, je pense, à la réflexion. Je sais que j’ai dit un peu le contraire dans certains posts journalier mais en fait, c’est pas simple. Un marathon sur un mois, finalement.

Petites stats ?

nano1

nano 6

Je suis contente que ce soit fini mais ça m’a donné une idée pour la suite, j’ai avancé sur mon bouquin, j’ai fini la seconde partie, j’ai découvert des authortubeurs incroyables, j’ai senti la communauté hallucinante qu’il y avait derrière. Je suis fière parce que chaque mot est un mot de plus mais savoir que je me lançais et que ça me stressait et que finalement, je me suis bien amusée et que je n’ai pas ressenti tant de pression que ça, ça m’a permis de me dire que ouais, je pense que le NaNo est fait pour moi. En tout cas pour ma saga en cours. Ce sera marrant de voir ce qui se passe l’an prochain – parce que théoriquement, j’aurais fini la saga. Et je serais sans doute sur un autre projet. On verra quand on y sera.

 

Vous avez fait le NaNo ? Et comment ça s’est passé ? Vous le referiez ?

10 commentaires

  1. Merci pour ce témoignage très intéressant et sincère. Sur l’écriture, le côté course/marathon (pas compétition, mais un peu quand même) ; sur le fait que l’attitude « normale » est de dire qu’on y arrive pas (ce qui permet aux autres de nous plaindre, donc d’être gentils) alors qu’en fait on y arrive plutôt facilement (ça, c’est l’orgueil, le mal !) ; sur l’espèce de fascination, la monomanie envahissante qui amène à suivre, en plus de son propre travail, les efforts des autres…. et sur les blocages (pour le coup chez les autres), donc sur la vraie motivation à écrire (je veux dire celle qui nous pousse, nous, et qui ne marche pas obligatoirement pour les autres). Et puis il y a d’autres trucs très justes que je ne vais pas relever parce qu’autant reprendre tout le billet et le stabiloter 🙂 )

    Et pour répondre à la question finale, je n’ai jamais tenté le NaNo. Novembre n’est pas mon meilleur mois pour me concentrer, et puis même à une autre date, je ne sais pas du tout si j’y arriverai ; sans doute que je n’essayerai même pas. Quand j’écris 700 ou 800 mots qui font le tour de ce que j’ai envie d’écrire, je suis content, et je n’ai plus envie d’écrire pendant deux ou trois jours. Ce qui fait que je me tiens à deux ou trois textes courts par semaine, et rarement plus.
    en tout cas merci !

    Aimé par 1 personne

  2. Et bien de rien 🙂 et oui bien sûr chacun écrit ce qu’il veut, ressens ce qu’il veut etc… Finalement comme tous les autres je ne fais qu’un retour d’expérience. J’aime beaucoup l’idée de stabiloter mon article XD

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s