Ma peur de l’abandon

samuel-austin-7LJ20fadcwQ-unsplash

Image Photo by Samuel Austin on Unsplash

 

Suite à cet article, j’ai voulu revenir sur mon besoin d’être rassurée. Je pense que cela transparaît aussi dans cet article. Bref, j’ai un besoin d’être rassurée.

J’ai une peur presque maladive de l’abandon et ça va drôlement avec le manque de confiance en soi. Mais j’ai l’impression que c’est vraiment prononcé chez moi. Je n’ai jamais trop sur pourquoi. Jusqu’à ce que j’en parle avec ma mère. J’ai appris quelque chose qui fait partie de mon histoire il y a quelques années maintenant et je pense que c’est resté quelque part en moi depuis toutes ces années.

Quand ma mère est tombée enceinte de moi, elle a attrapé un virus. Bon, ça arrive et je ne lui en veut pas. Seulement, si j’ai bien suivi le virus risquait de me faire devenir sourde ou aveugle ou muette, je sais plus, un des trois, je crois. A partir de ce moment là, ma mère a décidé de stopper la grossesse et d’amorcer un avortement thérapeutique. Elle ne disait plus autour d’elle qu’elle était enceinte etc… Au final, je suis là, je vais bien mais il y a quand même eu ça pendant la grossesse. Il parait que le fœtus ressent aussi les sentiments de sa mère et les attitudes donc peut-être que ça m’a marqué alors que j’étais encore in-utero. Je ne sais pas si j’y crois mais ça pourrait peut-être expliquer des choses.

Pour ma part, je suis plus adepte de penser que c’est dans mon caractère et dans le caractère que je me suis forgée avec le temps. Le manque de confiance en moi implique, pour moi, que je ne peux pas penser être utile donc que l’on peut me « jeter » assez facilement. J’ai toujours peur de ne pas apporter assez à quelqu’un et que la personne pourra se lasser de moi. C’est sans doute pour cela que je suis toujours un peu plus impliquée dans une relation que la personne en face – quelle que soit la relation.

 

La peur de l’abandon m’a pourri la vie pendant pas mal de temps. Mais j’apprends à vivre et à composer avec au fur et à mesure du temps en m’entourant de personnes non toxiques et sur qui je peux compter.

Un commentaire

  1. Toutes nos peurs viennent de quelque part.
    Souvent de l’enfance. Quand on arrive à mettre le doigt dessus on peut petit à petit les travailler et les dépasser.
    La peur est un moteur dans certains cas, c’est son coté +
    Quand elle devient un frein c’est qu’il est temps de réagir.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s