Le (fameux) syndrome de l’imposteur

tom-roberts-Xbx4h70MIcU-unsplash

Image : Photo by Tom Roberts on Unsplash

J’ai commencé à en entendre parler il y a bien longtemps – bon seulement quelques années – et je me suis toujours demandé ce que c’était. Et puis quand j’ai eu vent de ce que c’était – environ – je me suis demandé si je n’étais pas concernée. Mais sans plus. Et un jour, alors que j’étais chez moi avec un amie, on parlait du fait qu’elle me considère comme écrivain alors que je n’arrive pas à le faire, mais c’est un autre sujet.

Donc le syndrome de l’imposteur, c’est quoi ? Les personnes souffrant de ce syndrome ont tendance à nier la propriété de tout accomplissement personnel et de rejet tout mérite qui pourrait être attribué à leur travail. On observe aussi des tendances à attribuer le « succès » de ce que ces personnes peuvent avoir à des éléments extérieurs et des facteurs autre qu’eux-mêmes. La dernière chose que l’on note, c’est le fait que ces personnes ne sont pas capables de reconnaître leurs compétences et leurs réalisations personnelles.

Dans les conséquences de tout ça, ces personnes sont dépréciatives d’elles-mêmes – ce qui est logique avec ce qui est écrit avant. D’autres conséquences peuvent être : la crainte d’être avec les autres, la peur de parler en public… Et le syndrome de l’imposteur peut toucher : tout le monde que ce soit une personne autodidacte, une personne brillante, une maman, un papa, un/une artiste… Sources : ICI, ICI et ICI.

Donc ça, c’est en gros, le syndrome de l’imposteur – regardez sur internet, parlez-en autour de vous. Je ne suis personne pour vous dire si vous l’avez ou pas.

Moi, je pense que je l’ai. Une forme aiguë, d’ailleurs. Une forme assez poussée. Je sais, il ne faut pas s’auto-diagnostiquer, c’est pas bien. Mais bon, ce que j’ai mis dans ma description de ce syndrome, c’est ce qui a beaucoup raisonné en moi et où je me suis dit « Ahem, bon… » Donc, il semblerait que je sois atteinte de ça. En même temps, le manque de confiance en soi, ça amène ce genre de comportement.

Je ne peux pas dire que je suis écrivain. Pourtant, pour reprendre le jeu de ma meilleure amie, c’est quoi la définition d’un écrivain ? Selon le Larousse (quand même) : Personne qui compose des ouvrages littéraires. Donc bon, dans la théorie et si on accepte cette définition, je serai écrivain. Sauf que ce n’est pas ma définition – mais ce sera l’objet d’un autre article, je pense.

Mais au delà d’une définition qui diffère, je pense que c’est surtout le fait que, comme tous mes projets ne sont que des projets à l’état de manuscrit, et je me dis bah nan, je suis pas écrivain. Syndrome de l’imposteur. Parce que beaucoup disent que dès que t’écris, t’es écrivain. Dès que tu peins, t’es peintre… ETC. Le syndrome de l’imposteur peut se retrouver dans plusieurs partie de ma vie, pas seulement dans mon écriture. J’ai remarqué ça dans mon alimentation aussi. Depuis que je fais ma bouffe seule, on me félicite mais je dis que je fais pas de la cuisine. Je le retrouve aussi au boulot, où j’ai l’impression d’être pas assez bien pour faire telle ou telle chose. Je le retrouve dans ma vie de famille, où j’ai l’impression de ne pas coller, parce que je ne gagne pas assez d’argent. Et la liste continue encore et encore (c’est que le début, d’accord d’accord).

Et je me demande si ce n’est pas un cycle finalement. Parce que quand t’as surpassé un obstacle et passé un de tes syndrome de l’imposteur, je pense que tu le remplaces par un autre. Comme le déni, je pense que ce genre de syndrome te poursuit toute ta vie ou alors jusqu’à ce que tu sois complètement épanoui et heureux.

Comme pour beaucoup de choses qui se passe dans la tête, la première chose c’est de s’en rendre compte. Après pour se « soigner »… C’est une autre histoire…

7 commentaires

  1. J’aime dire que je suis « écrivante », ça correspond bien à ce que je fais : écrire tous les jours, de manière non professionnelle. Je trouve que le mot est joli, c’est Martin Winckler qui l’a inventé, il en parle dans son MOOC sur l’écriture en 5 parties qui propose d’aider ceux qui veulent écrire un manuscrit mais ne savent pas par quoi commencer (je te mets le lien ici si ça t’intéresse toi ou tes lecteurs, c’est vraiment génial : https://www.youtube.com/watch?v=JHjRSSgTPLk).

    Aimé par 1 personne

  2. Argh!
    J’en avais entendu parle et je crois même un jour avoir été apostrophé avec ce qualificatif particulier…
    Je ne sais pas trop quoi en dire n’est ce pas! Oui, j’ai souffert de toujours me surpasser pour faire « valoir » mes compétences, mais bon, en même temps, aucun bagage ni scolaire ni universitaire, très vite des responsabilités, porteur d’un handicap (rien que ça, nécessite d’en faire plus que les autres de manière permanente!). Donc oui, je me reconnais dans bien des éléments des différents auto-diagnostics proposés. Narcissisme? oui, et douter de moi, oui, mais autant que avoir confiance en moi, qui peut être ou bien totalement l’un ou totalement l’autre….
    On me demandait souvent « mais comment tu fais »…? J’étais donc souvent « démasqué »…, mais on se servait bien et parfaitement de moi en échange car effectivement je passais beaucoup de temps à faire, à agir, à réaliser…
    Mais dans la vie, j’avais 3 ou 4 vies selon les périodes, plus les vies intimes, bien évidemment!
    La réalité s’est pourtant souvent manifesté en me plaçant en première ligne sans pouvoir jouer « l’imposteur »…
    En revanche, je ne me souviens pas m’être « défaussé » pour attribuer mes compétences et/ou mes résultats sur qui que ce soit ou bien quoi que ce soit d’autre…

    C’est effectivement complexe… Mais qui peut prétendre vivre et exister, agir en société avec un mode idéal et entièrement autonome concernant la relation à soi-même et au monde… En résumé, nous sommes tous tout à la fois, humble, imposteur, honnête, menteur, sincère, franc, imposteur, narcissique, orgueilleux, pervers, fourbe, fort, faible… Ha Ha Ha, on sait bien que sur ces plans là, le pire de tout c’est l’expertise et le jugement.

    Le plus bel exemple de cette complexité pour les individus que nous sommes, avec nos richesses et pauvretés respectives, je l’ai trouvé dans un film et dans des lectures sur le fait criminel, et donc extrême de l’infanticide à propos de l’affaire Courjault. Le film richement documenté montre bien au travers du procès, la solitude et la complexité d’un être à propos d’une situation donnée, mais on peut transposer à l’infini et au général ce cas si particulier, bon, la, il s’agit d’une culpabilité, mais il est aisé de s’en défaire (de la présentation de la culpabilité dans cette affaire)

    Merci pour cert article!

    J’aime

  3. je crois que ça veut juste dire que tu as une très haute idée de ce que tu veux faire et que tu es exigeante avec toi 🙂
    je crois que le choix de l’étiquette n’est pas si important :barbouilleuse ou peintre, scribouilleuse ou écrivainte, cuistote ou cheffe toquée, on s’en fiche, du moment que tu aimes faire à manger, peindre ou écrire, et que tu aimes ce que tu cuisines, ce que tu peint et ce que tu écris.
    moi, c’est pas pareil, je suis pas vraiment un cuisinier ni un écrivailleur 🙂 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Je me sens concernée aussi ^^ Pour moi, je ne peux pas être « écrivaine » parce que je n’ai pas fais les bonnes études, je n’ai rien publié , je n’ai même jamais terminé une histoire. Mais pourtant, depuis quelques années, e lutte contre cette manière de se déprécier, cette pression constante que je m’applique avec acharnement. Lorsqu’on se met des objectifs impossibles à atteindre, on est constamment malheureux. J’ai fini par décider que oui, j’étais « écrivaine » de passion parce que j’aime écrire et que je le fais régulièrement. point, ce statut me va 🙂 mais comme toi, j’ai encore du mal avec le choix des mots et je met écrivain entre guillemets lol …
    mention spéciale pour ta référence musicale = FC = ❤ !!

    Aimé par 1 personne

  5. Punaise j’ai du relire mon article, je me souvenais plus de ma référence musicale !

    Je t’admire de réussir à dire que t’es écrivain, même avec des guillemets
    Je suis pas rendue la, un jour peut être 🤞

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s