Mais tu fais trop de trucs !

jon-tyson-FlHdnPO6dlw-unsplash

Image : Photo by Jon Tyson on Unsplash

 

Effectivement !

Je ne vais pas mentir, j’ai beaucoup de projets – j’en ai déjà parlé. Peut-être trop, diront certains. J’ai longuement réfléchi à me demander si je ne voulais pas « échapper à quelque chose » en multipliant mes projets mais je ne pense pas. Je pense que j’ai besoin d’avoir beaucoup de projets, même si je ne les mène pas tous à bien – je parle des mes projets dans cet article.

Après je bosse à plein temps au maximum sur trois projets : le blog, un bouquin et un autre projet en fond (celui dont je ne sais pas s’il va aboutir). Donc on va dire plutôt deux et demi.

Mais on m’a déjà demandé comment je faisais pour mener de front les deux. En fait, c’est facile, enfin, pour moi, c’est facile. En fait non, c’est faux. Au début, c’était complexe. Je n’arrivais pas à tout gérer. Je galérais parce que je passais beaucoup de temps sur le blog et plus trop de temps sur mes projets de bouquins. Et je me suis vite sentie mal, parce ce que j’ai toujours aimé écrire des livres.

Avec le temps, j’ai appris de plus en plus de choses sur le blogging, j’ai appris les bienfaits de plein de choses (genre la programmation) et j’ai réussi de plus en plus à gérer de front tous mes projets. Et au bout de plus de deux ans, c’est simple.

Mais ce n’est que récemment que j’ai compris pourquoi j’avais besoin des deux. Parce que oui, je me suis aussi rendue compte que j’avais besoin des deux : le blog et les projets de bouquin. Et j’ai compris par une simple analogie. Et attention, pas une analogie de bouffe. Une analogie sportive. Oui, moi une analogie sportive. Bref.

Un roman, c’est un marathon / une épreuve d’endurance. Il faut tenir sur la longueur. Un roman, ça ne s’écrit pas souvent en quelques semaines, en tout cas pour moi. On va dire qu’un roman court, il fait 250 pages en format papier donc on va dire 125 pages en format A4. 125 pages, on va dire que ça dépend du moment mais en se mettant un coup de pied dans le derrière, c’est un mois. C’est un marathon.

Pour ce qui est des articles, c’est un sprint. Je ne dis pas que j’écris mes articles en 5 minutes. Bon la vérité, ça dépend lesquels. Genre une musique, ça me prend littéralement cinq minutes. Mais cet article, il va me prendre un peu plus de temps parce que je vais vouloir bien écrire faire un plan, relire et tout. Mais dans l’ensemble, en maximum trois jours, c’est bouclé, je dirais. Donc j’ai le produit fini assez vite, comparativement à un roman.

Donc c’est pour ça que j’ai besoin des deux formats. Le marathon, pour savoir que je suis capable de le faire et parce que ça me plaît de tenir aussi longtemps sur plus de 200 (voire 300) pages. Et le sprint parce que j’aime bien écrire des choses plus légères qui me plaisent et dont je vois le bout plus vite.

 

Article lié : Ma gestion de mon temps

4 commentaires

  1. Hello,

    Je te lis régulièrement.
    Je trouve ça géniale que tu ais plusieurs projets d’écriture qui germent en toi.
    J’essaie pour ma part de travailler sur une nouvelle pendant 2 3 jours puis sur une autre nouvelle un autre jour. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Si une idée sur mon autre projet de roman surgit, je me la note de suite dans un genre de fichiers fourre-tout . Je viens le relire plus tard.
    Excellente continuation dans tous tes beaux projets fruit de ton imagination ! Agnès

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s