C’est photes deux francé ke bokou fon

brian-wertheim-AX6mFEv6mpY-unsplash

Image : Photo by Brian Wertheim on Unsplash

 

Je viens d’une famille ou tout le monde doit savoir parler correctement et savoir écrire correctement. Oui, la grammaire, l’orthographe et tout ça, bah on m’a toujours fait croire que c’était important. Je ne sais pas si c’est si important que ça, maintenant, avec le recul. Mais bon, ça me fait quand même quelque chose quand j’entends des choses d’incorrect. Mais j’ai appris, avec le temps, à ne rien dire et ronger mon frein en silence.

Dans les plus fréquentes, on trouve :

  • Pallier à : Non. On ne dit pas pallier à. On dit pallier + complément d’objet. J’essaye de trouver une solution pour pallier au problème. C’est faux. Il faut dire : j’essaye de trouver une solution pour pallier le problème. Oui, je sais, c’est assez étrange comme ça mais c’est la bonne façon d’utiliser ce verbe.
  • Faut qu’elle soye, les gens ils croivent : Alors là, non. Vraiment, ouvrez un Bescherelle, les gens ! Je vous conseille un site super : Conjugaison.com. Parce que « il faut qu’elle soye » et « les gens ils croivent »… mais ça me fait saigner les oreilles. Et ces deux là, je les ai drôlement entendu au travail. Oui, dans le cadre du travail. Dans le cadre d’un centre d’appel à l’aide aux usagers. Donc les verbes « soyer » et « croiver » n’existent effectivement pas.
  • Il faut que je vais : dans la lignée du point précédent, on trouve les personnes qui ne connaissent pas le subjonctif. Parce que après certaines propositions, il faut mettre le subjonctif. Du genre : il faut que j’aille et non pas il faut que je vais. Encore une fois, le Bescherelle est ton ami.
  • Après qu’elle soit : et le contrepoids du point précédent, c’est que après que, il faut mettre le présent et non le subjonctif. Donc par exemple : on verra après qu’elle est sortie de réunion. Oui, oui, je sais que ça fait bizarre.
  • C’est moi qui l’a : Je suis pas certaine. C’est toi qui l’as, oui. Mais c’est moi qui l’ai. Tu ne dis pas j’a, mais j’ai. Donc, c’est logique, non?
  • Au jour d’aujourd’hui : pléonasme puissance mille ! Aujourd’hui étant déjà un pléonasme en lui-même, quand tu rajoutes au jour devant, on peut pas penser que c’est un autre jour, ça c’est certain.
  • A ou à ?  et é ou er ? : Bon, j’avoue que cela là, des fois, je fais pas attention et je vais confondre un peu les deux. Oui, ça arrive à tout le monde.
  • Malgré que : eh non. Comme « pallier à », on ne dit pas « malgré que » mais malgré. Par exemple… Ils n’ont pas réussi, malgré qu’il aient fait des efforts. NON. Ils n’ont pas réussi, malgré le fait qu’ils aient fait des efforts ou  ils n’ont pas réussi malgré leurs efforts (pour plus de légèreté).

 

Donc voilà (conclusion nulle). Dites moi si vous avez des pépites de votre côté, ça m’intéresse toujours !

 

6 commentaires

  1. « Au jour d’aujourd’hui » c’est affreux mais j’ai déjà entendu « à l’heure d’aujourd’hui » je crois que c’est encore pire ! Ce qui m’agace profondément ce sont les gens qui disent « quarantenaire » au lieu de « quadragénaire », ça n’a pas du tout le même sens et même les journalistes font la faute ! Il y a aussi « comme même » qui est juste hallucinant. La liste est trop longue il faudrait en faire au moins 3 billets de blog 😔

    Aimé par 2 personnes

  2. Alors je vais te faire un florilège de fautes de français orales qui sont faites par une même personne et si tu ne me lis pas systématiquement, je pense que tu vas halluciner quand je te dirai qui fait ces fautes :
    « Je sais pas qu’est-ce qu’il a dit… »
    « La question qu’elle a répondue… »
    « Je me rappelle plus de la source… »
    « Tu me diras ce que t’as besoin… »
    Roulement de tambours… C’est la rédactrice en chef de ma boîte qui parle continuellement comme ça…

    Aimé par 2 personnes

  3. Eh oui, c’est elle ! -_-
    Le pire c’est que ça arrive de faire des fautes de français à l’oral, mais elle c’est tout le temps ! Que ce soit devant nous, devant la direction ou devant les clients ! Ça fait bien franchement…
    L’avocaillon lui fait peu de fautes à l’oral, par contre à l’écrit, au secours…

    Aimé par 2 personnes

  4. Holala! Impossible à recenser, mais c’est infinie comme recensement!!! J’ai une amie (très) dyslexique, Adulte, profession médicale, cela ne l’a donc pas empêché de vivre en société et de réussir, jamais diagnostiqué jusqu’à ses 47 ans… C’est d’avoir passé trois semaines sans discontinuer avec elle que j’ai découvert, Bref! c’est un poème et elle écrit remarquablement la langue française…, mais à l’oral, ha Ha Ha!! Bref! elle fait la joie de ses enfants, un régal, c’est un florilège indescriptible…, j’ai un jour commencer à recenser, mais il faudrait ouvrir une encyclopédie…

    Bref (bis!)! moi, soye et croive, la première fois que je l’ai entendu c’est à la télévision…. Je n’ai pas la télévision mais 5 minutes de BFM et c’est clic! stop! même les employés de la chaine (entre eux ils s’autoproclament « journalistes », pour paraître les pauvres!). Et donc chaque fois que je regarde cette abomination (la télévision) entre les pitoyables invités, les micro-trottoirs les interviews, les « je croive » et les « je soye » (pour s’en tenir à ces deux là, c’est sans fin! Je préfère ne pas imaginer ces employés et ces pauvres gens (employés, invités, académies diverses, etc.) à l’écrit!!!!
    Heureusement on a les inconnus!!!

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s