Je n’ose pas parler de tout (auto-censure)

notavandal-OzrUVFAAmrw-unsplash

Image Photo by NOTAVANDAL on Unsplash

Je le fais depuis le début. Je n’arrive pas à parler de tout. Pourtant, on dirait. J’essaye de temps en temps de regarder mon blog comme si je n’étais pas la personne qui écrivait. C’est un exercice qui n’est vraiment pas facile mais qui aide. Et je me dis que je parle quand même de pas mal de choses mais je sais que… bon, il y a des sujets que je n’aborde pas parce que je ne me sens pas légitime ou parce que j’ai tendance à penser que mon avis n’est pas intéressant.

Et aussi que je sais que je ne peux parler de tout. Prenons un exemple. En effet, je ne me sens pas de parler de parentalité et de comment élever un enfant parce que je n’ai pas l’expérience nécessaire. Mais en fait, dans l’absolu, je pourrais en parler parce que j’ai un avis sur certaines pratiques. Mais dans ma tête, quand je commence à me dire que je vais faire un article sur ça, une voix dans ma tête me dit que je ne suis pas légitime et que mon avis ne vaut rien.

Mais en fait, pourquoi je me dis ça ? Parce que j’ai encore ce truc de me dire que je n’ai pas le droit d’avoir un avis visible sur certains sujet sensibles on va dire. Je sais que j’ai eu une idée d’article vers le début de mon blog, je l’ai écrit, plusieurs fois et je l’ai jamais publié et j’ai fini par le supprimer pour toujours. C’était une idée que j’avais eue en voyant une publication sur mon fil Facebook. Bref, je sais que je n’en parlerai sans doute pas parce que même si c’est ma bulle, je me pose des limites. Cela ne me plaît pas mais je n’arrive pas à faire autrement.

J’ai quand même passé certains caps et j’en suis fière. J’ai posté des articles que je ne pensais pas être capable de publier au tout début – comme celui sur la Police, par exemple. Mais au fur et à mesure je prends en assurance et peut-être qu’un jour j’aborderai des sujets plus… sensibles. Je ne sais pas comment va être la suite mais j’ai foi. Et qui sait, un jour peut-être…

2 commentaires

  1. Nous sommes beaucoup à souffrir du syndrome de l’imposteur, à ne pas se sentir légitime d’aborder tel ou tel sujet.. Et quand tu sors du mental, quand tu oses exprimer ce qui est en toi : tu verras que les retours seront incroyables. Les lecteurs sentent quand l’authenticité, et la liberté de ton sont au rendez vous. Et s’il devait y avoir une astuce pour taire le hamster de notre mental : appuyer sur publier rapidement, sans tergiverser. 👍

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s