Faire le réveillon seule

paul-m-0ALhqKA4XTc-unsplash.jpg

Image Photo by Paul M on Unsplash

 

J’ai déjà parlé du réveillon le plus bizarre de ma vie. Après ce réveillon là (celui de 2017), j’avoue que j’étais un peu moins chaude à l’idée de faire quelque chose. De toute façon, je le disais, je n’ai jamais été une fêtarde dans l’âme.

Le réveillon 2018, je ne me suis même pas rendue compte qu’il était minuit. La seule chose qui me l’a fait comprendre, c’était la télé qui me l’a dit et le fait qu’il y avait des bruits dehors. Et je bossais sur mes projets, sans trop regarder l’heure.

Pour le réveillon 2019, ça a été le même topo. Des sushis (nouvelle tradition) et du boulot sur mes projets. Par principe, je reste encore réveillée jusqu’à minuit, pour m’auto souhaiter une bonne année même si je m’en fous, au final. Je sais que 2020 va être une bonne année. Comment ? Je suis seulement à quelques dizaines de pages de la fin de mon roman. Je l’aurais donc terminé en 2020. [inser ici avant publication : je parle d’une bonne année pour mes projets parce que jusqu’à présent, 2020, c’est pas la folie]

Mais le but de cet article. Le jour du réveillon, j’ai cherché un truc sur internet et dans les recommandations de recherches il y avait « réveillon seul ». Intriguée, j’ai cliqué et je suis tomber sur des articles types « Le nouvel an seul chez soi, et alors ? » et « Je passe le Nouvel-An seul : et alors ? ». Si le premier cherche des raisons de rester seul chez soi pour le nouvel an (spoilers, les raisons sont censées être humoristiques mais je les trouve assez valables), le second parle de rebelles qui « passent le cap en solitaire ». Rebelles ? Encore une fois, je pense que vous connaissez bien mes sujets de prédilection maintenant – et c’est bien mentionné dans les articles – le problème ne vient pas des gens mais de la société. Dans les articles, on parle de pression sociale du fait que c’est « mal vu de faire le réveillon seul(e) ». Pour ma part, je ne vois pas le problème avec le fait d’être seul. Alors que j’écris ces lignes, nous sommes officiellement en 2020 depuis 4 minutes. Je bosse. Je commence l’année en bossant parce que c’est mon dada. En tout cas bosser pour moi.

La pression de faire quelque chose de fou pour le changement de décennie mais en fait je suis heureuse de le passer seule et de simplement le faire comme je veux, faire ce que je veux. Et l’an prochain, je pense bien que je ferais la même chose.

4 commentaires

  1. Je le crie pas sur les toits non plus, mais je le fais tout seul depuis des années (sauf si en couple). Parce que j’ai pas de potes, certes, mais même si j’en avais… (Je le ferais bien évidemment dans ma famille si elle habitait pas aussi loin.)
    Rien à taper de la pression sociale. Si on me demande, je dis la vérité.

    Je passe la soirée tranquille devant un film ou deux, je me fais mes petits toasts, je souhaite la bonne année à mes chats et je les serre fort dans mes bras (sauf les fois ou je me suis endormi avant minuit… 😅🤣). Et après, on se cache sous les plaids parce qu’ils ont peur des feux d’artifice.

    Aimé par 1 personne

  2. Ben je l’ai toujours fait pour « suivre le mouvement » mais ça m’a toujours fait chier de devoir forcément faire la fête et être heureux ce soir-là précisément, sans parler de faire la bise à tout le monde à minuit et de répéter autant de fois « bonne année ». (D’ailleurs, je n’envoie pas de sms, je réponds par politesse à ceux qui m’écrivent, mais cette période me gave, et plus je vieillis, pire c’est je crois).

    En 2018, on a pris un air bnb avec une amie au bord de la mer, on a bu le champagne sur un banc face à la mer, et c’est un des meilleurs réveillons que j’ai vécu. Une superbe soirée dont je me souviendrai longtemps.

    Cette année, j’ai failli le faire seule avec mes enfants, je comptais qu’on prépare ensemble un apéro dinatoire amélioré, et j’ai été invitée genre deux jours avant. J’ai dit oui mais… au début c’était sympa hein, de papoter avec les amis… mais à un moment, dans ces soirées, j’ai juste envie de rentrer, je ne suis pas fêtarde et rester pour rester… Bref je pense que 2020 sera solo.

    Aimé par 1 personne

  3. Ben moi, je risque de le faire seule cette année, vu qu’il y a de moins en moins de potes avec qui le faire, d’année en année. Pour moi, c’est plus un échec, une sensation de tristesse car j’adore la fête, faire une bonne bouffe. Ce n’est pas tant le fait de fêter la nouvelle année auquel je tiens, c’est plutôt que j’adore faire la fête et une bonne bouffe en bonne compagnie. Sauf que la bonne compagnie se délite, les gens sont éclatés aux 4 coins du monde à présent. Et dans le petit groupe actuel de gens avec qui je dois normalement le faire, il y a un gros con, et tout le monde fait comme si son comportement était acceptable et normal. Moi, je ne veux plus le supporter ni faire semblant. Alors si je n’ai pas d’autre choix, cette année, je ferai le réveillon seule, mais pour moi, l’idée est déprimante.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s