Oui, je mets des articles en « privé »

marcos-mayer-8_NI1WTqCGY-unsplash.jpg

Image Photo by marcos mayer on Unsplash

Je vous en parlais dans certains articles… Je ne suis personne pour dire qu’il faut ou non le faire. Mais je l’ai fait. Je l’ai fait récemment en remaniant mes articles.

Comme souvent dans ces articles…

Au tout début du blog, je ne voulais pas toucher à mes articles une fois qu’ils étaient publiés et puis j’ai fini par changer d’avis. Je n’ai toujours pas espoir que ce blog devienne un jour plus que ce qu’il n’est, je n’ai pas d’espoir qu’il « perce » et surtout, plus j’y pense, plus je ne veux pas qu’il devienne plus que ce qu’il est : un espace, mon espace, pour mettre tout le bazar que j’ai dans la tête. Pour que je le retrouve, quand j’aurais 80 ans et que je le relise pour me rappeler de mes folles années. Pour que je le montre à mes enfants, si j’en ai. Bref, une trace de moi, dans un monde de 0 et de 1.

Alors pourquoi me cacher ? Pourquoi y aurait-il certains articles que je ne veux pas retrouver, que je ne veux pas relire, que je ne veux pas revoir. Pour une simple et bonne raison (à mon sens) : ici, c’est mon défouloir mais j’ai aussi conscience que je suis sur l’Internet Mondial, globalisé, celui-là même qui est accessible à tous. Tous et toutes. Et même si je sais que les chances risques sont faibles, je sais que les personnes qui travaillent avec moi, les gens qui me sont proches peuvent, au détour de je ne sais quelle recherche, tomber sur un de mes articles, voire sur mon blog complet. Et je sais que certains articles sont sur des gens qui me côtoient et que, peut-être pourraient-ils être blessés de ce que je dis. Bon, je suis aussi franche (ou presque) ici que je le suis dans la « vraie vie » donc ça ne devrait pas trop poser de problème. Mais c’est plutôt sur mes collègues de bureau que j’ai peur. J’ai pas mal parlé de ce que je pensais de mon entreprise, aussi de ce que je pensais de mes collègues et de ma chef et de mon boulot et une part de moi se dit que si quelqu’un du bureau tombe sur mon blog, ça risquerait de faire des vagues. Oui les chances sont infimes mais angoissée, un jour, angoissée toujours, comme on dit.

Donc tous les articles que j’ai jugé susceptibles de créer des polémiques, je les ai passé en privé – visibles uniquement par moi. Principalement des articles sur mon travail donc.

Peut-être que je ne me retrouve pas dans ces écrits, plus maintenant. Mais je ne veux pas les supprimer. Je ne veux rien supprimer – bon, ok, j’ai déjà mis un article dans la corbeille, j’avoue tout. Mais ces articles, je les ai publié à un moment donné, je ne veux pas les perdre. Si j’ai voulu les publier, c’est qu’ils avaient une importance pour moi à l’instant T.

Il y a deux autres articles que j’ai mis en privé. Un sur l’anniversaire de ma meilleure amie auquel uniquement elle et moi avons accès. Et l’autre que pour le coup, j’ai vraiment supprimé mais que je pense que je vais ressortir (je l’ai retrouvé quand même, le bon côté à tout garder) et publié, pas en privé cette fois.

Comme dirait la convention dans Palace : enfin bref.

4 commentaires

  1. je fais pareil avec mes articles sur le boulot, trop peur qu’un collègue tombe dessus et se reconnaisse…
    mais du coup je les laisse quand même accessibles par mot de passe sur demande, je sais que mes lecteurs habituels ne sont pas mes collègues et ne les connaissent pas, et puis je trouve dommage de « vider son sac » quand ça va pas mais que personne ne puisse lire l’article car perso j’aime moi-même lire des mauvaises expériences similaires aux miennes, ça me rassure de savoir que je ne suis pas la seule, et puis parfois ça permet d’apporter un soutien à la personne…

    Aimé par 1 personne

  2. je me doute que mes collègues ne vont pas tomber dessus mais on sait jamais.
    Savoir qu’on est pas la seule est toujours rassurant 🙂 Après oui, c’est clair que c’est dommage que je sois la seule à pouvoir les voir, je vais peut-être penser à les mettre en accessible par mot de passe, a voir…

    Aimé par 1 personne

  3. tu sais sur la toile c’est tellement vite fait : avant j’avais un compte twitter lié à mon blog, mais complètement différent de mon « vrai » compte. Je l’ai supprimé car des personnes qui me suivaient déjà sur mon vrai compte Twitter se sont également abonnées au compte de mon blog, et vu que certains au boulot connaissent mon vrai compte, et que Twitter suggère des contacts en fonction de ceux qu’on a déjà, j’ai flippé que quelqu’un de mon taf « remonte » la piste jusqu’au blog…
    et puis je fais un boulot assez particulier dans une boîte assez particulière avec une ambiance assez particulière, et j’ai laissé fuiter quelques indices ici et là sur l’endroit où je vis… Il suffit qu’une personne qui me connaît par le taf tombe par hasard sur un de mes articles, elle aura très vite fait le rapprochement !

    Aimé par 1 personne

  4. C’est ça qui me fait peur. Parce que je parle aussi pas ml du boulot et je veux pas trop qu’on me tombe dessus pour ça ! Mais bon je me dis que si ça arrive un jour, bah c’est la vie ! Mais ça me ferait chier quand même.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s