Édition ?

freestocks-RgKmrxpIraY-unsplash

Image Photo by freestocks on Unsplash

Quand on écrit, il vient un jour la question épineuse de l’édition. Pour certain. Pour ma part, je ne vais pas mentir, j’y pense. Mais je ne suis qu’au début de ce chemin.

Mais alors quel type d’édition choisir ? Je vous livre ici ma vision des choses, je ne connais pas grand-chose de ce monde. Je vous invite à regarder sur le net, ou sur le Youtube pour voir vraiment les différences entre les différents types d’édition pour plus de précision. Ici ce que MOI j’ai compris de la chose.

1) Édition traditionnelle – Maison d’édition à compte d’éditeur

Souvent vue comme le Graal ou la consécration. J’avoue que je la vois un peu comme ça, sans doute par réflexe ou conditionnement. Sans doute un « but » pour moi, dans ma tête.

Comment que ça marche ? Baah, c’est la maison qui parie sur ton bouquin et puis voilà (en gros, hein). De ce que j’ai compris, toit tu payes pas grand chose ou rien, j’avoue je suis pas certaine.

2) Édition à compte d’auteur – Maison d’édition à compte d’éditeur

En gros, c’est de l’arnaque. Bon, laissez moi vous expliquer. En gros, tu envoies ton manuscrit, tu espères encore et encore et un jour, tu reçois une lettre. Et quand tu vois que ton bouquin a été accepté, mais c’est énorme ! Et ensuite, tu lis la lettre et là on te dit que tu vas devoir payer une somme faramineuse (entre 2000 et 4000 euros, on va dire) pour avoir le droit d’être publié. Voilà.

Je ne veux pas faire de généralité, mais les maisons d’édition à compte d’auteur, je pense qu’elles profitent un peu des jeunes auteurs et de leur envie d’avoir un objet livre. C’est un peu dommage. Sur le fond, je ne suis pas contre le fait qu’un auteur paye une partie de la production de son livre (et je dis bien une partie) mais il faut que la qualité suivi derrière et apparemment…

3) L’auto-édition

On en parle. On en parle beaucoup. On en parle vraiment beaucoup. L’auto-édition, on en parler parce qu’on gagne plus d’argent que dans l’édition traditionnelle par maison d’édition, parce qu’on gagne les droits sur son manuscrit et parce qu’on fait tout et que c’est cool – tout ça dans un ordre au hasard.

Pour ma part, actuellement, je ne pense pas que je passerai par là. A dire vrai, tout faire m’angoisse grandement. Devoir écrire, réécrire, corriger, faire les épreuves pour les imprimer, pour faire le marketing, pour envoyer les commandes… oh, ça me donne le vertige, rien que d’y penser. Je ne suis pas douée pour cela. Disons que je ne sais pas si j’ai envie de me former sur ça. Pour l’instant. Et je ne sais pas si je serai là un jour.

Voilà, j’avais envie de vous parler de ça. Si vous avez des suggestions ou que je me suis trompée… hésitez pas !!

2 commentaires

  1. Je suis pile en train de me renseigner sur cette étape majeure dans la vie d’un livre et comme toi, je vois l’édition à compte d’éditeur (à tort ou à raison) comme le saint Graal !
    Je rajouterais que, quelle que soit le type d’édition, l’auteur.e est tout de même tenu.e de faire son auto-promo et que, même édité.e par une maison traditionnelle, il faut se préparer à « vendre »… ce qui n’est pas forcément naturel pour tout le monde !

    Aimé par 1 personne

  2. Ah ça, c’est clair ! Perso, j’ai encore du mal à me dire que je vais devoir, comme tu le dis, vendre mon bouquin. « Venez lire mon livre, svp », trop du mal à m’imaginer en train de faire ça, et puis vu que je suis timide de base, ça aide pas XD mais bon, je me laisse encore le temps…

    J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s