Bilan du (premier) confinement

Pendant le confinement de mars à mai 2020, si tu as toi aussi traîné sur la blogosphère, tu sais que les articles sur le confinements ont été nombreux, très nombreux. Je comprends en même temps. T’es bloqué chez toi, tu peux pas sortir, donc c’était le bon moment de reprendre le blog. Je peux comprendre.

Alors. Le confinement. Ce mot qui, avec coronavirus, a marqué l’année 2020. Notre cher président qui nous annonce que « nous sommes en guerre », une situation inédite. Un papier pour sortir de chez moi ? Késako ?

Pour ma part, je n’ai pas été touchée par le chômage partiel ou le chômage tout court, parce que j’étais nécessaire à la continuité de la nation, alors on continuait d’aller au boulot pour mon service. Je sais que je suis privilégiée sur ce point. Mais j’ai vécu le confinement, comme tout le monde – sauf les cons. Bref. J’en avais un peu parlé dans ce billet humeur.

Pour ma part, j’avoue que je n’ai pas eu l’impression d’être plus productive que ce que j’aurais été si le confinement n’avait pas eu lieu. En tout cas, je le pense. C’est vrai aussi que je suis de nature à rester chez moi, parce que je suis casanière et je ne me fais pas chier à sortir tout le temps.

J’ai tenu un journal, pendant le confinement. Comme beaucoup. Je ne pense pas que je le publierai un jour, je ne pense pas en avoir l’envie. C’est à dire que ça regroupe pas mal de choses assez intimes – comme le blog, oui. Mais contrairement au blog, c’est un journal que j’ai tenu quand je n’avais pas le choix que de me retrouver face à face avec moi-même et je m’épanche un peu.

Ce que je retiens c’est surtout qu’on a tous vécu un truc historique. Mais avec le recul des quelques mois qui ont suivi la déconfinement (sans déconner, quelqu’un pensait-il un jour que ce mot ferait partie de notre vocabulaire) c’est que l’histoire, ce n’est apparemment pas le moment pour apprendre des leçons, c’est dommage.

Oui, j’ai été productive mais pas plus et sans doute pas moins que si cette situation n’avait pas eu lieu. Si vous avez passé votre confinement à ne rien faire, c’est cool. Je sais que beaucoup l’ont mal vécu, je comprends. Mais la loi est là pour nous protéger, elle n’est pas là pour nous faire chier, à priori.

Je pense qu’on a tous appris quelque chose – dans quelque domaine que ce soit – pendant ces deux mois. Et je pense que le principal, c’est de nous prendre ces leçons – puisque le gouvernement ne le fait pas – et de faire que le prochain – si prochain il y a – soit mieux pour nous. Parce que si demain, Manu nous demande de rester chez nous parce que nous sommes en guerre, il faudra bien le faire.

Et oui, j’ai écrit cet article entre les deux confinement. Mais je pense qu’il peut s’appliquer à confinement numéro 2 et peut-être à ceux d’après…

3 commentaires

  1. Coucou ! pour ma part je l’ai plutôt bien vécu, j’ai appris à m’organiser autrement, à me recentrer sur l’essentiel. et franchement ce deuxième, rien à voir , pour moi ça n’a pas changé grand chose, la vie a continué, j’ai repris le travail à 100% mis à part toujours ce foutu masque et cette attestation pour sortir…espérons des jours meilleurs et surtout que l’on puisse retrouver une vie sociale normale ! bisous et joyeuses fêtes de fin d’année

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s