Je me suis fait ghostée, encore une fois

Après cet article, je n’avais plus trop eu de problème de ghostage sans raison. Surtout parce que je demandais aux gens ou alors que je ne rencontrais plus tant de monde que cela. Et pendant pas mal de temps, en effet, j’ai pas rencontré beaucoup d’homme. Premièrement, ça me gavait et puis après Covid et tutti quanti… bref. Pas de rencontre, pas de déception.

C’était jusqu’à l’été 2020. J’avais repris Badoo de façon plus intéressée que d’ordinaire – je n’étais pas à fond non plus, mais bon, j’avais un peu repris de discuter avec des hommes. Même après quelques malheureuses rencontres – ICI par exemple – je n’ai pas jeté l’éponge. J’ai rencontré Jean-Guillaume. Ouais, paye ton prénom. Mais franchement, la conversation était fluide, on rigolait bien par message, c’était naturel. Donc, c’est naturellement que nous nous sommes rencontrés.

On s’est retrouvé en ville un vendredi, on a été boire un verre. Déjà, j’apprends que finalement, il bosse le lendemain, ce qui donne une teinte toute autre au rendez-vous. Mais fichtre, profitons du temps que nous avons ensemble. On boit un verre et on finit au resto (sushis) et on discute bien. Vraiment. En tout cas, j’en ai l’impression. D’ailleurs, en sortant du resto, il me dit que c’était sympa, que ce serait à refaire. Pas forcément tout de suite – il est pas mal pris – mais il me dit qu’il me redira et on reste sur ça.

En rentrant chez moi, je lui ai envoyé un message pour lui dire que c’était sympa et à refaire. Et puis plus rien. Il ne parle plus. Il ne lit pas mon message – alors qu’il est en ligne – je le relance deux fois, histoire de voir si ce n’est que moi. Mais apparemment oui. Je décide de supprimer notre conversation. Alors oui, j’avais pas mal d’attente par rapport à ce type, je dois l’avouer et ça m’a fait mal de voir qu’il a juste choisi de ne plus me parler parce qu’il n’avait pas envie de chercher plus loin que juste me ghoster. Me mérite-t-il alors ? Dans ma tête, non. Parce que je mérite mieux que ce type qui ne veux pas me parler.

En écrivant cet article, je l’ai retrouvé et je lui ai envoyé un message. Aujourd’hui, cela fait dix jours que l’on s’est rencontré. Quand tu veux revoir quelqu’un, tu attends rarement dix jours avant de reparler à la personne.

Et j’ai conscience que c’est ce qu’à du ressentir l’impatient quand on s’est rencontré. Mais je ne peux pas m’empêcher de penser à ce type. Je suis vexée et blessée et je sais qu’il ne le mérite sans doute pas vraiment, au fond. Mais je m’en fiche. J’ai envie d’une réponse, même si je sens qu’il ne m’en donnera probablement jamais une.

Ce n’est jamais agréable de se faire ghoster quand de ton côté, tu as un petit (ou gros) coup de cœur pour la personne. C’est pour ça que j’ai pris le temps de dire à l’impatient pourquoi je ne voulais plus lui parler, parce que je trouve que c’est la moindre des choses. Ce qu’a fait Jean-Guillaume, c’est un peu abusé, parce qu’il m’a laissée croire que ça se passait bien alors que, de toute évidence, il y avait une couille dans le pâté.

Bref. Un de plus en moins.

6 commentaires

  1. Ha oui, c’est bien horrible ce genre de pratique, j’en suis familier et j’ignorais totalement ce terme tout en étant régulièrement « ghosté ».
    De fait j’ai intégré ce genre ce comportement malsain et tellement répandu,
    On en apprend ainsi beaucoup sur la nature humaine et sa vanité,
    Il y av de quoi en être affecté-e-s et il est rare d’avoir des explications de la part de ce genre de lâches,
    😭🌿☠🌿👻🌿☠🌿😭

    J’aime

  2. Je n’ai jamais compris ça… Pourquoi proposer de se revoir si il ne veut pas ?
    Moi quand j’avais du mal, et que je sentais que ça ne le ferait pas, j’avoue que j’avais du mal à le dire en face (un peu peur de la réaction je crois… Un jour un type n’avait pas accepté et m’avait réclamé un bisou alors que j’avais dit que ça n’allait pas le faire, ça m’a traumatisée) . Par contre une fois rentrée, j’envoyais un message en exprimant mon ressenti. Je prenais deux put** minutes pour traiter cette personne avec respect quoi !
    Bref, des lâches

    Aimé par 1 personne

  3. Bienvenue dans la vraie vie ! C est stupéfiant comme les filles ont toujours le besoin de s’humilier en insistant. Tu lui avais déjà accordé trop de temps à mon sens. Je te souhaite de trouver « ton bonheur » !

    J’aime

  4. Ce qui nous semble injuste est souvent incompréhensible pour nous. Je pense que c est ce qui pousse à vouloir trouver ou connaître une raison. Dans ton récit on comprend tout de suite pourquoi il ne rappelle pas. Le fait d etre lecteur ou spectateur rend les choses plus évidentes. Quand on fait partie de l histoire quand on la vit c est plus difficile parce qu on a moins de recul.
    Je déplore l attitude de la gente masculine mais c est un grand classique : la fuite la lâcheté…ce n est pas glorieux ! Ne pas affronter c est leur truc , les filles c est tout le contraire. Elles perdent souvent leur temps inutilement dans ce petit jeu. C est ce que je voulais dire.

    J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s