Inspiration écriture #1

Je suis toujours à la recherche de nouveau projets. Surtout pour le blog. J’essaye en tout cas de me renouveler. Je vous en parlais dans cet article.

Pour cette nouvelle série d’article, je voulais continuer dans mon semblant de ligne éditoriale et parce que c’est quelque chose qui me touche particulièrement. Vous avez deviné : l’écriture. C’est un sujet qui me passionne. Et un sujet sur lequel j’aime me lancer des défis. Alors j’ai utilisé le site Random First Line Generator et, comme son nom l’indique, cela génère des première lignes d’un roman et mon challenge, c’est de continuer. Et qui sait, peut-être que ce deviendra un jour un vrai roman. Pour information, je traduis les premières lignes donc ce n’est peut-être pas génial.

Et voilà le premier épisode.

*************************

Après dix jours de canicule, elle était maintenant assise par terre, frissonnante.

Le climat n’était jamais le même pendant plus de quinze jours, elle le savait. Depuis des années, le climat se dégradait tellement que ce n’était pas surprenant qu’après une vague de canicule, une vague de froid s’annonçait. Elle attendait devant chez elle, sur les marches qui menait à l’immeuble. Une fois de plus, le système électronique de la porte était en rade, il avait fallu appeler le serrurier en urgence, pour la troisième fois en une semaine. Elle était une des seules à travailler dans l’immeuble et donc, c’était souvent elle qui appelait. Les autres se contentent de rester chez eux, attendant les livraisons de colis alimentaires.

Le serrurier arriva au bout d’une heure. Elle avait les pieds gelés mais lui dit bonjour avec un joli sourire. Le serrurier y fut insensible et se contenta de faire son travail.

Une fois dans son appartement, sa mère était en train de végéter devant la télé. La télé, qui passait en boucle les chiffres du chômage et qui montrait des image du monde sous la guerre en permanence.

_ Salut, maman.

_ Salut, ma fille. Tu es en retard.

_ Problème de la serrure en bas.

Elle regarda dans la cuisine. Il n’y avait rien à manger, sinon une pomme. C’était toujours comme ça. Sa mère avait la fâcheuse tendance à manger le colis alimentaire dès qu’il arrivait. Et Anne n’avait pas eu le cœur à lui dire de ne pas le faire. Après tout, sa mère ne faisait rien de la journée. Tout en mangeant sa pomme, elle regarda dehors. Il commençait à neiger. Elle fit une croix sur le jour du calendrier, par habitude. 15 août 2090.

Un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s