1er janvier 2021, vers 12h30-40

Photo by Monty Allen on Unsplash

On pourrait croire que l’année 2021 allait amener des bonnes nouvelles. Dans la famille de ma mère, on attendait un décès, mais certainement pas dès le premier jour de l’année, non.

J’arrive chez mes parents, ce coup de fil qui déclenche un ouragan de tristesse. Une vague instoppable. Ce téléphone que je tends à ma mère, ma mère qui comprend à mon regard que ce n’est pas bien. Elle commence à pleurer, avant même de prendre le téléphone. La confirmation. La larmes. Beaucoup de larmes. L’embrassade dans l’escalier, d’abord juste avec ma maman, puis mon frère. Puis l’annonce à mon papa et cette embrassade pleine de peine entre mes deux parents et mon père qui tient ma mère, pour la soutenir, peut-être littéralement.

Elle commence pas bien cette année.

Pour ma part, je n’étais pas proche de lui. J’ai pleuré pour ma mère, pour ma grand-mère qui survit un troisième enfant, pour mes cousins et leurs enfants qui sont sans père, sans mère, qui n’ont plus personne de leur noyau familial sinon eux deux.

Forcément ça n’aide pas à commencer l’année en beauté. On savait qu’il allait partir mais on ne savait pas quand, forcément pas. En allant chez mes parents, le midi, j’y pensais et je me disais que ce serait bien qu’il parte plus tard dans le mois de janvier. Pauvre idiote que je suis, ai-je pensé plus tard dans la même journée. Mais je ne pouvais pas prévoir. Personne ne le pouvait – peut-être lui le pouvait, pouvait encore se battre pendant quelques temps, je n’en sais rien. On n’en saura jamais rien.

J’ai envie de dire quelque chose à mes deux cousins, ses enfants, mais je ne sais pas quoi. Je ne sais pas quoi dire dans ces moments-là. Personne ne sait quoi dire dans ces moments-là, je sais bien. J’ai l’impression d’avoir fait beaucoup d’erreur sur l’appel de ma cousine : elle a demandé si c’était moi et j’ai dit non (je ne sais pas pourquoi) et puis quand elle m’a dit ce qui se passait, j’ai répondu « ah, désolée ». Pas top. Je ne l’ai pas aidé. Mais je sais qu’elle regardera les choses plus tard, elle saura que je n’ai pas fait exprès ce jour-là. Et sans doute qu’elle n’y pense sans doute pas parce qu’elle a autre chose à penser.

Le premier et le deux on était avec ma mère, sans doute pour lui faire penser à autre chose et je pense que ça lui a fait du bien de voir qu’on était là – on aurait été là dans tous les cas mais là, je pense qu’elle en avait encore plus.

Ce matin – le 3 janvier 2021 – on a reçu un mail de la part de ma cousine pour annoncer la nouvelle à toute la famille. Tout se met en place pour la cérémonie (je crois que c’est une incinération) qui a lieu dans la semaine – ma mère et mon père y vont, bien sûr – et j’ai l’impression que la vie reprend son cours. Mais je sais que ce n’est qu’une impression. Rien ne ramènera le frère de ma mère, le père de mon cousin et ma cousine, mon oncle, aussi. Le temps va faire son œuvre et la vie ne sera pas la même mais elle sera peut-être dans une nouvelle normalité.

Alors je ne sais pas si 2021 sera une meilleure année que 2020, on va voir. Mais elle n’a pas très bien commencé de mon côté.

UPDATE : depuis, ça va mieux. Mais c’était quand même une mauvaise façon de commencer.

Un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s