L’illégal et la sage

Une nouvelle épopée de rencontre, rien que pour vous. Parce que j’aime bien ce petit format. C’est bien sympa.

C’était fin décembre 2020. J’ai commencé à parler avec ce mec, Kevin, appelons-le comme ça. On discute, ça se passe plutôt bien. Le type est mécano, il est en vacances, on discute bien. Puis, un jour, il me sort « oh, j’ai presque plus de data, alors sauf si on échange nos numéros, on se parlera plus tard« . J’aime pas ce genre de choses, mais admettons. Donc, je lui donne mon numéro et on discute par message.

On discute et arrive l’épineuse question de savoir depuis combien de temps je suis célibataire. Je lui réponds, sincèrement. Soit 6 ans et demi, alors. Et la : « ça doit chauffer entre les cuisses. Mince, dsl pour toi« . Déjà, j’ai tiqué. Parce que ça faisait 6 ans et demi que j’étais célibataire, cela ne veut pas dire que je vis comme une nonne. Ce qui amener à toute une conversation sur « je suis pour que les prostituée aient un vrai travail« . Et si je suis d’accord, je trouve ça étrange de parler de cela.

Je dois avouer que la suite de la conversation n’était pas des plus fluides. J’ai fini par lui demander « T’as l’air de penser beaucoup au sexe. C’est très important pour toi ? » Il me répond que oui, et ne semble pas comprendre pourquoi je me pose la question de mon côté. Donc je lui explique que je ne trouve pas que ce soit le plus important dans une relation – et je le pense encore – même si c’est important, ce n’est pas, à mon avis, le plus important. Et il me répond : « Pas de soucis mais une nana qui ce contente d’un missionnaire le samedi soir devant la télé c’est pas le rêve« . Bon, à partir de là, j’ai compris que ça n’allait pas aller plus loin. Mais j’ai continué de discuter avec lui, parce que je me suis dit que peut-être, ça allait aller mieux… Tu vois le truc arriver ?

Il me propose de se voir le 31 décembre pour se faire un film. Donc, je lui dis gentiment que je finis à 22h et que ça va être compliqué. Déjà, il me sort qu’il n’y a pas de couvre feu. Lol, Regarde les infos et reviens plus tard. Donc je lui propose de regarder a distance. Et là quoi ? « Si c’est juste 10 min de route je suis prêt à le faire« . « Sauf que c’est pas légal, du coup » « Légal ? Je m’en fiche complètement sérieux » « Mais moi je m’en fous pas par contre » Et ça commence à se prendre la tête sur est-ce que la loi est une bonne idée et que… on a des visions différentes des choses. Oui, c’est clair mais est-ce que ça empêche de parler ? Pour moi non. Et comme j’ai émis un avis sur le fait qu’il fumait des joints et se foutait de la loi, il a cru que je le prenais de haut. Bref.

Et j’ai fini par un ultimatum en disant que s’il ne pouvait pas accepter que ma limite c’est la légalité, autant arrêter. Il est parti.

J’ai perdu du temps. Tant pis pour ce mec.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s