Boite à souvenirs

J’ai commencé à faire une boite à souvenir quand j’avais 18 ans, par là autour. Si j’ai des souvenirs de mon enfance, je voulais aussi en avoir à moi, des souvenirs que j’ai choisi de garder.

Alors, j’ai fait une boite à souvenirs. Une boite de mes souvenirs.

Alors oui, c’est moi qui est dessiné sur le dessus de la boite. Les deux « citations » que j’ai mis sont des citations qui me parlent. « Pour ne jamais oublier les bons moments.. » c’est pour me souvenir des bons moments. « The few must be sacrificed for the sake of the many » vient de Smallville (enfin, j’en suis presque certaine) et je trouve qu’elle est très bien. Et dans ce cas, je garde le peu de souvenirs pour ne garder que les meilleurs en tout cas.

Un petit tour de ce que j’ai a l’intérieur ?

Ce cadre que j’aime beaucoup. Que j’ai trouvé je ne sais où. Chez mes parents.

Un livre que j’aime beaucoup (oui, c’est parce que y a mon prénom dessus), le seul journal intime que j’ai encore, un carnet avec des petits mots, une carte postale de mon anniversaire et encore des mots qui datent d’il y a bien longtemps.

Des cassettes que j’ai enregistré avec la vieille caméra de mon père qui sont illisibles maintenant. Enfin, il faudrait que je les numérise mais je ne sais pas si je veux me revoir à 14 ans par là.

Un souvenir d’Espagne ramené de la part de mes parents. Je crois que ça vient de Barcelone mais je ne suis pas certaine.

Deux photos : la première du mariage de mes grands-parents paternels et la seconde de mon père, ses frères et mon grand-père regardant mon plus grand frère.

A l’intérieur de la boite dans la boite, plusieurs objets qui me tiennent à cœur. Des photos de moment marquants de mon existence. Et au fond, un bout de tissus et des mots qui m’ont été donnés aussi.

Je ne l’ouvre presque jamais. Ce n’est pas qu’elle ne veut rien dire mais j’ai de plus en plus de mal à vivre dans le passé. Je la garde et doit la regarder une fois par deux ans, je dirai. Histoire de lire les mots. Lire le journal. Lire ce livre. En prenant ces photos, je n’ai même pas ressenti le besoin de me replonger dedans. On verra, peut-être l’an prochain.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s