Vivre en décalé

Image par mohamed Hassan de Pixabay

J’en avais parlé dans cet article, j’avais fait une nuit en novembre 2020. Je m’étais organisée pour que ça m’affecte le moins possible surtout avec mon épilepsie.

Avant cette fameuse nuit que j’ai faite au bureau, je travaillais ma chef. C’est à dire ? Au bureau, on a cinq horaires de début possible : 6h, 8h, 10h, 11h et 14h. Et à chaque fois que c’était possible, j’ai tanné ma chef pour lui dire que j’appréciait vraiment l’horaire ou tu commences à 14h et tu finis à 22h. Vraiment, je l’ai fait chier avec ça pendant des semaines en lui disant à chaque fois que c’était possible.

Et à compter de janvier 2021, elle a décidé de me mettre en élément moteur de l’après-midi. C’est à dire ? Que je vais commencer à être presque tout le temps de l’aprem. Et en pratique ? Je commence quasiment toujours à 14h, au final. De temps en temps 11h. Et j’adore.

Pourquoi ?

Parce que je vis ma meilleure vie ! En gros, le matin, soit j’ai du temps pour faire mes trucs (écrire, écrire pour le blog, faire des démarches administratives, voir mes parents…) ou alors si je suis claquée, je peux dormir. Et puis il faut avouer que dans ce que je fais, l’après-midi, il y a moins de volumétrie en général – même si c’est pas la raison pour laquelle je l’ai fait.

Le soir, j’ai aussi le temps de faire ce que je veux en général. Une fois dans la semaine au moins, je ne fais rien – je lis. Et je n’ai pas honte de le dire. Et surtout, je suis seule et je sais ce que j’ai à faire. Et ça me plait.

Mais alors, est-ce que c’est compatible avec une vie « normale » ? Déjà, c’est quoi une vie normale ? En fait, ça va pour moi parce que je n’ai pas de contraintes. C’est clair que si j’avais une vie de famille, il faudrait un peu plus d’organisation, mais moi j’ai personne et du coup, je ne vis que pour moi. Et ce rythme de vie me convient parfaitement pour le moment.

2 commentaires

  1. Même avec des enfants on trouve pour s’organiser, selon le salaire bien sûr. J’ai travaillé en décalé pendant 20 ans et seul avec un enfant puis deux, et entre les voisins, les copains et les gardes d’enfants, etc. On y arrive très bien, et il est vrai que les contreparties en repos et vie personnelle c’est intéressant
    C’est ça la vie d’esclave, Heu! De salarié (sic).
    On apprecie tellement de ne pas travailler du tout….

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s