Copains (ou pas) d’avant

Cela fait quelque temps que j’avais envie de regarder sur internet – sans stalker vraiment oui, je sais un peu quand même – ce que sont devenues les gens populaires de mon lycée. Et j’ai décidé de le faire, même si c’est mal vu de chercher des gens sur internet.

Mais je vais le faire. Sans citer personne. Si tu passes par là et que tu me connaissais au collège/lycée bah désolée, tu vas atterrir à cet endroit d’internet.

Quand j’étais au collège et au lycée, je n’étais pas populaire. Je pense que j’en ai déjà assez parlé. Et je suis curieuse – et bavarde et un peu portée sur les potins – donc j’ai cherché.

  • La meuf la plus populaire : elle est devenue notaire. Genre une notaire connue.
  • La meilleure amie de la fille la plus populaire : elle semble être devenue médecin.
  • Celle qui m’a torturé pendant une bonne partie de ma troisième et une partie de ma seconde : elle est devenue avocate.
  • Mon crush de la 4ème : Il a fait science po…
  • Le BG du collège : Dans la logistique.
  • L’autre BG du lycée : Chef de produit.
  • Le crush de mon enfance : Barman
  • Son frère (qui était, il faut bien le dire, un BG du collège aussi) : un truc dans le sport.

Alors pourquoi j’ai fait ça ? Juste pour le stalkage ? Non, quand même pas, faut pas déconner. En fait, je sais pas pourquoi, ça a commencé avec la fille populaire du collège. Je me suis demandé ce qu’elle faisait et j’ai pas vraiment eu loin à faire pour trouver.

Et ça m’a foutu le seum. Pourquoi s’emmerder avec les autres alors ou même pourquoi je l’ai fait pour commencer ? J’aurais pu ne pas faire ce que je viens de faire et donc, j’aurais pas le seum. Mais… je ne sais pas. Je suis dans un moment où j’ai besoin de me rassurer. En fait, regarder ce que sont devenus ces gens qui paraissait si importants et si glamour au collège me permet de me rassurer. C’est comme quand je regarde tellement vrai. Je suis peut-être pas dans une phase où je vais bien avec moi-même alors j’ai besoin de voir ce que font les autres. Je ne critique pas. Chacun fait ce qu’il veut.

Dans le fond, je m’en fous de ce qu’il font. Mais j’ai besoin de ça pour me dire « hé, toi aussi t’as un taff, toi aussi t’as une vie, arrête d’aller regarder celle des autres ». Clairement, une part de moi continue aussi à dire que je n’aurais pas du finir dans un centre d’appel alors que j’avais « du potentiel » comme disaient mes profs. Et c’est peut-être ça qui me fout le seul. Mais cette manipulation, je l’ai faite il y a quelques années, pour voir où ces personnes étaient dans leurs études et j’ai fondu en larmes en me disant que ma vie c’était de la merde.

Là, je suis contente de voir que j’ai évolué. Faire ça, ça me rappelle que finalement, chacun a son parcours de vie – que l’on ne pouvait pas forcément anticiper quand on avait 13 ans – et que bah en fait, comme je l’ai déjà dit, ma vie est une vie. Sans doute pas celle que je me figurait ado mais c’estg ma vie, c’est une vie et elle me plait.

Mais je pense que pour faire ça, il faut être bien dans sa tête et être capable de prendre le recul nécessaire pour ne pas que ça vous mette trop le seum.

2 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s