Une journée avec moi [W-log #43]

Déroulé de la journée

Hello le blog. Devine quoi ? Ca va pas. Pour changer.

Je ne sais pas d’où ça vient, mais ça ne va pas. Pas du tout. Je ne sais pas si je me suis jamais sentie comme ça. J’ai l’impression de regarder ma vie passer, sans avoir aucun pouvoir sur le déroulement des choses. Je vais mal.

Et en même temps, j’ai peur. J’ai peur d’aller mal et de continuer à aller mal. Aller mal, c’est un peu comme une façon de se protéger. Genre « bah ouais, mais je vais mal alors forcément, je peux pas faire ça ou ça ». J’ai peur, je suis terrifiée à l’idée que ma zone de confort, ça devienne le mal être. Et je ne veux pas. Mais je ne fais rien pour changer les choses.

Bloquée ? Ouais, un peu, beaucoup. Ok, complètement.

Pour ma journée aujourd’hui, je me motive, je ne sais pas comment à écrire cet article. J’en avais envie, vaguement. Pourquoi j’ai réussi à m’y mettre, comment, je n’en ai aucune idée. Profitons du moment présent, n’est-ce pas ? Ouais… Dur, en ce moment.

Je suis allée chez le médecin ce matin. Tendinite au poignet. Au poignet droit, bien évidemment, sinon, c’est pas drôle. Même mon corps me lâche. Donc, j’ai mal. M’enfin… ça change pas grand chose.

Après le boulot, la routine. Une des filles qui n’était pas là. Soit.

Et puis, cette remarque en fin de journée par une des intérimaires : « je pense que vous pouvez largement avancer sur ça pendant le temps qu’il reste ». Puis elle se barre. Nan mais tu crois qu’on fait quoi dans la journée ? Qu’on se tourne les pouces ? Qu’on rigole juste et qu’on bosse pas ? Elle me soûle tellement cette nana que j’ai envie de lui foutre des pains. Et puis, attention, faut pas trop lui en demander, parce que faut pas déconner. Purée, vivement qu’elle se barre. Vraiment.

Bref, après, j’ai eu des soucis avec du matériel, bref je suis partie dans l’urgence, énervée et apeurée. Oui, apeurée. En fait, je n’arrive plus à me raisonner. Si, mais trop longtemps après. Je rumine, encore et toujours. Et en ce moment, c’est pire. De pire en pire, même. Je ne sais pas ce qui se passe mais c’est pas ouf.

J’ai parlé avec ma meilleure amie. Oui, c’était sympa, ça m’a aidé sur le moment, mais j’ai encore l’impression d’être cette meuf qui va pas bien, qui fait chier les autres avec ses petits problèmes insignifiants, incapable de vivre seule, incapable de régler les choses seule. J’ai trop besoin d’extérioriser. Depuis deux jours, je pleure, sans trop pouvoir le contrôler. Et ès que j’y pense, je pleure. Sauf là. Pourquoi ? Je ne sais pas.

Allez, une super soirée matage de vidéo en perspective, ça ne se rate pas. Coucher 22h, parce que faut pas déconner.

Chanson du jour

Prochain W-Log : Dimanche 14 août 2022 (on y croit ?)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s