Ma façon de fonctionner sur les sites de rencontres

appli rencontre

Image ICI

Mes premiers pas sur Badoo, fraîche comme la rosée, comme une fleur, comme ce que vous voulez je n’avais posé aucune limite, absolument aucune – sauf qu’au tout début, j’étais assez réservée niveau sexe et je virais tout ceux qui essayait de m’en parler.

Le temps et l’ouverture d’esprit aidant, je ne les envoie plus chier directement. J’attends de voir ce qu’ils veulent puis je les évinces ou pas.

Depuis le temps j’ai développé des principes de bases que j’applique plus ou moins – plus plus que moins – avec tous mes interlocuteurs.

  1. le rendez-vous avant la baise

Sans doute mon côté fleur bleue qui ressort mais je ne peux pas m’empêcher d’exiger un rendez-vous, un vrai rendez-vous. Bon, je vous avoue qu’il est de plus en plus rare que cela ne finisse pas chez moi ou chez Monsieur pour une petite chauffe voire plus – ahem pour la crédibilité. Mais une petite partie de moi se dit : bah c’est bon, j’ai eu ce que je voulais, je peux bien céder un peu ». Et je cède du territoire de plus en plus. Je suis encore étonnée parfois qu’il m’en reste.Je ne sais pas comment je fais pour être en vie. J’ai pas mal été déçue. Un coup d’un soir est vite arrivé.

L’avantage est simple mais assez mesquin dans la façon de faire. Depuis le temps que je me suis libérée et que je vis plus au jour le jour, j’ai eu le temps de constater que, pour la plupart des hommes et des femmes, le sexe est une monnaie d’échange. En clair : si j’accepte que tu me sautes, j’ai quoi en échange ? On peut s’offusquer, c’est un peu devenu ça avec le temps. Alors ne pas tout donner le premier soir, c’est ma façon à moi de prendre le contrôle. Quoi qu’en dise qui que ce soit, les relations entre les hommes sont dominées, pour la plupart, par les hommes, pour une simple et bonne raison : ce sont les hommes qui ont le pouvoir de bander ou non. Si l’homme ne bande pas, le rapport sexuel, dans le sens premier du terme, est voué à l’échec. Bien évidemment, il existe le rapport sexuel palliatif de l’homme qui fait plaisir à la femme, mais je ne le prône pas car non équitable. Et le moment où l’on sait que l’homme a envie et que théoriquement il va bander et le rapport sexuel va être possible, on peut faire comme si on n’avais pas envie, ou pas besoin ou quoi que ce soit et ce pour reprendre l’avantage. De manière personnelle, je couche le premier soir que si je sais que le mec va revenir. Sinon, je le laisse patienter. La patience est une vertu que l’on tend à oublier avec le temps. Et je sais que ça ne prévient pas du fait que le second soir, il peut partir de la même façon. Mais quelque part, c’est vrai, je l’avoue, cela me donne un petit sentiment de victoire.

  1. Parler avant la rencontre

Je suis claire dès le départ avec tous les hommes avec qui je parle. Je suis « fermée » à deux choses : un coup d’un soir et un plan cul stricto sensu – je viens, je baise, je pars. Le reste, je trouve cela acceptable et envisageable. Je ne le dis pas, mais je laisse entendre. Parfois tout est dans la subtilité, art que les hommes ne manient pas forcément le mieux. Tacle au passage.

Mais moi, il me faut du feeling. Un feeling déjà par message. Et je leur dis : moi je parle une ou deux semaines avant d’envisager une rencontre. Donc je parle, pas que de cul ou des positions que j’ai déjà testé. Non, non. Moi il me faut de la vraie conversation, concrète et même du quotidien pour voir si la personne parle, si ça passe bien, s’il a de la conversation, ce genre de choses. J’ai besoin de sentir une connexion même minime et parfois seulement imaginée par moi pour envisager d’aller plus loin. Je sais que tout le monde peut prétendre être n’importe qui mais je prône de dire la vérité et je ne souhaite pas mentir.

  1. la photo test

Celui-là est plus récent et encore, je ne le fais pas à chaque fois.

Je me suis faite avoir une fois par un mec. Il m’a fait croire des choses, il m’a fait croire qu’il voulait me voir, m’a fait caler un rendez-vous, tout ça pour me poser un lapin de malade. Soit-disant que son plan cul d’avant s’était attardée etc etc…

Je suis rentrée chez moi en pleurs tellement j’étais mal. Puis j’ai reçu un message de lui, arrivant comme une fleur. Il me disait qu’il était arrivé au point de rendez-vous mais que j’y étais pas, qu’il était désolé etc etc. J’ai en fait appris qu’il était en couple avec une meuf qui s’était amusé à me parler et qu’ils avaient organisé le truc pour que je vienne et qu’ils se foutent de ma gueule. La joie absolue. J’ai fini par envoyer un message bien senti dans lequel je disais qu’il existe une peine de prison pour le cyberharcèlement ainsi qu’une amende. Ils m’ont laissée tranquille.

Toujours est-il que je n’avais pas fait les vérification d’usage auprès de cet homme et que je l’ai bien eu là ou je pense. Du coup maintenant, je demande systématiquement ou presque aux hommes avec qui je parle de m’envoyer une photo sur l’instant – et, lorsqu’il me le demande, je le fais en contrepartie – afin de vérifier que ces hommes sont réels. Certes, ça ne permet pas de vérifier tout à 100% mais cela permet de faire un tri. Celui qui ne veut pas donner de photo – et il y en a – il faut le dégager direct. Maintenant, sur les photos que j’envoie parfois, je fais en sorte que l’on ne puisse jamais voir mon visage ou un signe distinctif trop fort, par protection.

  1. premier rendez-vous dans un lieu public

Tout comme j’impose un premier rendez-vous sans rien – ahem ahem – j’impose que ce soit dans un lieu public. Pourquoi ? Histoire de ne pas me faire sauter dessus ou pire. Je sais, c’est con, mais au final, on sait jamais vraiment sur qui on va tomber. Donc, encore par protection, j’impose que ce soit dans un lieu public. Bon, encore une fois, j’ai fait des entorses à ce principe. Mais quand j’en fais, j’ai un autre principe qui entre en vigueur. Quand j’ai quelqu’un qui vient chez moi pour la première fois, je préviens ma meilleure amie. Tout comme, quand je vais chez un homme pour la première fois, je préfère qu’elle sache où je suis et je lui envoie systématiquement l’adresse du mec chez qui je vais. Je sais que cela peut paraître paranoïaque mais je préfère. Et en général, le lendemain, je lui envoie un message pour lui dire que je suis bien en vie et rentrée chez moi, si je suis rentrée chez moi. C’est tout con mais c’est de la protection. Encore plus avec les rencontre par Internet, on ne sait pas sur qui on va tomber.

Mais où aller ?

Un bar : C’est sympa. Boire un coup autour d’une bonne conversation mais aussi facilement esquiver si le mec est trop… nul. Une fois, un mec m’a jeté au bout de trente minutes, la classe. Je ne suis pas de ce genre.

Un resto : d’aucuns diront : trop. Et certains me l’ont déjà dit. Mais je parle pas d’un restaurant aux chandelles ou quoi, juste un bout à manger, même dans un kebab.

Une ballade : Se promener peut être franchement sympa et tester la capacité de discussion de votre date. Et marcher, c’est bon pour la santé.

————————————————

Au final, chacun et chacune fait ses propres principes – ou pas de principes du tout. Je sais que je les ai posés assez tard et ce n’est pas du goût de tous les hommes mais au moins ils savent à quoi s’en tenir avec moi. Et que vous le croyez ou non, les cadres, c’est bien.

8 commentaires

  1. J’ai arrêté Adopte un mec et tout ça. Ils se vexent tous si je dis que je ne donne pas de photo de mon visage. Je me suis fait traiter de déchet de la société parce que je n’ai pas de taf, les mecs n’ont pas de conversations, … bref. Stop aux dégâts! Je suis trop bizarre pour ces sites visiblement.

    Aimé par 1 personne

  2. C’est qu’à force de faire le tri, on a plus de choix lol Entre ceux qui t’envoient un charme pour la millième fois alors que tu t’obstines à refuser (genre le mec qui était en classe avec toi et avec qui ça ne passait pas du tout, qui te rappelle trop de mauvais souvenirs pour envisager même un échange écrit, ou le type qui habite à l’autre bout de la France, …), les types avec qui au bout de trois messages ça foire, et autre. Ben, on a vite fait le tour. Et comme on retrouve souvent les mêmes personnes d’un site à l’autre, pour ma région en tout cas, ben …
    C’est dommage, je suis sure qu’il y a des types intéressants, mais alors ils dégainent tous le même scénario d’approche (dont les réponses sont dans le profil d’ailleurs), ne rebondissent sur rien si tu sors un peu du cadre, … En face à face, je suis sure qu’ils s’en sortiraient mieux.

    Aimé par 1 personne

  3. Tu as raison d’avoir des principes, ça montre que tu sais ce que tu veux et ne veux plus.
    Je fonctionne comme toi plusieurs jours pour voir si le mec à de la conversation et si il y a du feeling entre nous aide à vouloir le rencontrer . Pour moi c’est la base !
    Et lors de la rencontre, en général c’est dans un lieu public et je préviens deux personnes, au cas où l’une des deux ne s’endort mdr ! Il y a tellement de gens louches maintenant qu’il vaut mieux être prudente.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s